Nucléaire iranien: dernière phase pour trouver un accord politique

2015-03-15T183038Z_943341849_GM1EB3G05R401_RTRMADP_3_IRAN-NUCLEAR-KERRY_0Dernière ligne droite dans les négociations entre l’Iran et le groupe P5+1 (Royaume-Uni, Etats-Unis, Russie, Chine, France et Allemagne). Le chef de la diplomatie américaine John Kerry est à Genève alors qu’il reste deux semaines jusqu’au 31 mars pour trouver un accord sur le principe qui permettrait ensuite de mettre les détails sur le papier d’ici au mois de juin.

Avec notre correspondante à Washington,Anne-Marie Capomaccio

John Kerry veut croire qu’un accord de principe sur le nucléaire iranien est possible, mais il reste prudent. « Si ce programme est pacifique, il faut en finir », a déclaré le chef de la diplomatie américaine, qui va négocier à Genève sans la bénédiction du Congrès à majorité républicaine.

John Kerry n’a pas le droit à l’erreur, ce dossier est prioritaire pour Barack Obama qui veut quitter la Maison Blanche en prouvant que les conflits se règlent par la négociation et que rien ne garantit mieux la sécurité des Etats-Unis qu’un traité avec Téhéran.

Mais l’opposition républicaine va tout faire pour miner le processus. Les Américains, en pointe sur ce dossier, portent une lourde responsabilité.

Les membres permanents du Conseil de sécurité et l’Allemagne se sont donnés jusqu’à la fin du mois de juin pour aboutir si le cadre politique est fixé d’ici le 31 mars, et c’est pour cela que John Kerry s’implique personnellement. On connaît les positions respectives. Mais personne ne sait qui fera le pas décisif pour que se concrétise un accord.

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge