OMVS : Communiqué de presse

Diama_barrag57ème Conseil extraordinaire du Conseil des ministres de l’OMVS. Les ministres au chevet des barrages de Diama et de Manantali.

La 57ème Session Extraordinaire du Conseil des Ministres de l’OMVS s’est tenue, à Dakar, le 28 Décembre 2013, sous la présidence de Son Excellence Monsieur Mamadou Frankaly Keïta, Ministre de l’Energie et de l’Eau de la République du Mali, Président en Exercice du Conseil des Ministres de l’OMVS, et en présence de :

Monsieur El Hadj Papa Koly Kourouma, Ministre d’Etat chargé de l’Energie de la République de Guinée; Monsieur Mohamed Salem Ould Bechir, Ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement de la République Islamique de Mauritanie; Monsieur Abdoulaye Koumare, Ministre de l’Equipement et des Transports de la République du Mali; Monsieur Pape Diouf, Ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement de la République du Sénégal.

L’objet principal de la session était d’examiner la situation des groupes de la centrale hydroélectrique de Manantali et de faire le point de l’avancement des négociations entre l’OMVS et la société sud africaine ESKOM pour l’exploitation de l’énergie de Manantali.

La situation de la centrale de Manantali se caractérise ces derniers mois par un besoin urgent d’entretien conséquent des 5 groupes qui alimentent la centrale, entrainant des perturbations importantes dans la production et la fourniture d’électricité.

Après avoir pris connaissance des initiatives prises par la Société de Gestion de l’Energie de Manantali (SOGEM), le Conseil des ministres a engagé celle-ci à tout mettre en œuvre pour :

Pour ce qui concerne l’état d’avancement des négociations avec la société ESKOM, pressentie pour exploiter les aménagements hydroélectriques de Manantali et Félou pour les 10 prochaines années, le Conseil a mandaté le Président du Conseil des Ministres pour entreprendre une mission auprès des autorités d’ESKOM avec pour objectif la finalisation des négociations.

Dans la foulée de cette session, les ministres se sont déplacés à Saint Louis le 29 décembre pour visiter le barrage de Diama, où ils ont pu constater de visu les dégradations sur l’infrastructure et l’urgence de procéder à sa maintenance. Cette infrastructure indispensable pour le développement de l’agriculture, est le premier ouvrage réalisé par l’OMVS, en 1986.

Diama a permis de stopper les remontées d’eau salée, de libérer des terres cultivables, de stocker de l’eau douce pour l’irrigation et l’alimentation en eau potable des villes de Nouakchott à 100% et Dakar 60%, sans compter les autres aspects environnementaux comme le maintien de l’écosystème. Mais depuis sa construction, il n’a jamais fait l’objet de grandes réfections. C’est pourquoi le conseil s’est félicité que l’OMVS ait négocié et obtenu en novembre 2013, auprès de la Banque Mondiale, une enveloppe de 10 millions de dollars destinée à la réfection d’une partie de Diama au cours de la période 2014-2016.
Source : Cridem

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge