Opinion : Par souci de vérité

KHATTRI OULD DIELors de la dernière session extraordinaire du Conseil National de l’UPR qui a vu l’élection de ses nouvelles structures dirigeantes, j’ai eu à prendre la parole pour m’exprimer sur certaines questions d’intérêt national.

Je reviens ici sur le sujet pour lever certaines équivoques et donner des éclaircissements supplémentaires à tous ceux qui n’auraient pas saisi le sens de mes paroles ou qui se sont senti visés à un titre ou à un autre.

Tout d’abord, je voudrai rendre un hommage sincère à Monsieur le Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz pour sa conduite hautement efficace des affaires de la Nation et pour son projet clair et pragmatique de construction d’une société mauritanienne juste, égalitaire et digne.

La dynamique qu’il a insufflée à la marche du pays donne aujourd’hui ses résultats même si certains nostalgiques d’une époque à jamais révolue essaient par des moyens détournés de l’arrêter.

Peine perdue, tout simplement parce que nous mauritaniens en tant que citoyens, sommes conscients de la chance d’avoir à la tête de l’Etat un homme qui a normalisé le statut de président de la République.

Un homme qui ne s’enferme pas dans une tour d’ivoire ; un homme proche du peuple ; un homme qui travaille au service de son pays sans tambours ni trompettes.

Cette situation inédite implique de chacun de nous d’être « l’avatar » du Président de la République ; de déployer tous les efforts pour l’aider dans sa tâche noble de redonner à notre pays sa dignité en renouant avec les valeurs chevaleresques d’antan ; de tout entreprendre pour unir les composantes de notre peuple loin de tout particularisme.

C’est dans ce sens que j’ai eu à déplorer le manque de propreté de notre capitale et sa laideur. En le disant je pensai à notre commune responsabilité en tant que citoyens de Nouakchott qui est souvent le premier contact de l’étranger avec notre pays.

En effet, l’intolérable manque de propreté de Nouakchott n’est nullement la responsabilité directe de l’actuelle équipe qui dirige la Communauté Urbaine de Nouakchott que nous avons élue en toute connaissance de cause.

Elle n’est surtout pas la responsabilité de la Présidente de cette Communauté Urbaine, Madame Maty Mint Hamady dont le passé immaculé rassure sur ses intentions pour notre ville.

Une femme qui a donné des preuves de professionnalisme, d’efficacité et surtout de fidélité politique au Président de la République et à son programme. Son passage au ministère de la Fonction Publique est à ce titre révélateur avec un bilan positif et des réformes qui sont aujourd’hui unanimement saluées.

En réalité derrière mon intervention, il y a surtout le souci d’un habitant de Nouakchott de voir sa ville rejoindre les autres capitales du monde et d’être la façade de notre pays qui trace son chemin vers le progrès et le développement.

Nous en avons les moyens avec un Président de la République qui compte avant tout sur les ressources de son pays et qui déclare haut et fort disposer des financements pour les grands chantiers et une présidente de la Communauté Urbaine de Nouakchott connue pour sa forte personnalité et sa perspicacité.

Il ne manque plus en fait que l’engagement citoyen des nouakchottois et celui des promoteurs économiques et c’est en réalité là le sens de mon intervention : conjuguer les efforts pour aider les pouvoirs publics et la communauté urbaine de Nouakchott à relever le défi de l’assainissement et de la propreté de la capitale.

Khattri Ould Die

Source : Temps Forts

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge