Opinion : Quand le ministre des finances tacle l’opposition !

med fadel nemaAprès avoir remué ciel et terre pour sombrer les mauritaniens par des déclarations et des discours, elle commence elle-même a sombré pour l’infini.

Une opposition qui fabrique de toutes pièces ses théories en accusant le pouvoir en place de tout ce qu’elle veut et cherche à contredire ses actions concrètes qui sautent aux yeux a fini par baisser les bras quand elle a été invité par le ministre des fiances à constituer une commission parlementaire d’enquête dans le but d’inspecter son département en ce qui concerne le dossier des parcelles à titre d’habitation.

Cette proposition a été faite par le ministre des finances Mr Mokhtar Ould Diay, lors d’une réponse à une question que lui avait posée l’un des parlementaires devant l’assemblée nationale.

Proposition faite par le ministre après avoir fourni des réponses claires et fiables à un ensemble de questions posées par cette opposition.

Devant les honorables députés, le ministre a déclaré que ses services sont depuis 6 mois entrain d’élaborer un plan de travail sur la gestion des terres et des titres fonciers à usage d’habitation. D’ailleurs a-t-il dit que le plan permettra aux autorités de mettre fin aux doubles emplois, à la multiplication des propriétés de lots pour une seule personne, aux litiges fonciers et faits qui peuvent causer des problèmes.

Face à cette solution, où es-tu l’opposition dans tes propagandes et des manipulations ?

Une opposition qui veut vendre la peau de l’ours avant de le tuer !

Pour tromper le citoyen, elle avance des cas faux comme celui de l’Ecole de la police nationale, du stade olympique, de l’aéroport international de Nouakchott, de la place des blocs. Mais ce ne sont pas là des raisons.

En plus un tel travail a amené le ministre comme le gouvernement à demander à cette opposition de venir consulter les dossiers relatifs à la distribution des parcelles à usage d’habitation aux populations quittaient les gazras, les quartiers périphériques et les coins et recoins des moughataas de Nouakchott et des villes de l’intérieur.

Ceci dit que le pouvoir en place a fait des réalisations dans le domaine des terres que ses prédécesseurs n’ont pas pu faire.

Des réponses convaincantes aux interrogations posées par l’opposition et devant l’opinion publique nationale poussent l’opposition vers la démission de son rôle.

Ne dira-t-on pas qu’une seule réponse du ministre des finances a fait de ceux qui criaient des réticents avant d’aller enfouir leur causerie soudée à des contrevérités qu’elle préparait pour jouer devant les citoyens.

Que reste-t-il à cette opposition ? C’est d’abord de s’excuser publiquement devant les mauritaniens puis de retirer ses propagandes.

Puis d’effacer les chiffres et données erronés qu’elle avance souvent aux populations de la Mauritanie. D’ailleurs sont là des discours et une fausse politique qui lui fait perdre sa crédibilité devant l’opinion publique nationale et sa place dans la scène politique ici et là.

N’oublions pas de dire que ses militants et ceux qui étaient à ses côtés lui ont claqué la porte une fois pour toute.

Cela ne date-t-il pas depuis que Mr Mohamed Jemil Mansour avait juré en public sur le faux et que Mr Ahmed Ould Daddah avait déclaré et reconnu devant tous que le changement de 2008 n’est qu’un « Mouvement Rectificatif » ?

Alors nous sommes en face d’une opposition rendue folle lorsqu’elle a vu des milliers de mauritaniens sortir pour accueillir le président de la République, Mr Mohamed Ould Abdel Aziz tout au long des ses tournées à l’intérieur du pays.

Nous disons qu’il ne s’agit pas de simples visites, mais des visites fructueuses : inaugurations de projets de développement au profit des populations, réalisations des infrastructures de base. Voilà ce que cette opposition tente de salir pas ses mensonges et ses propos.

Les faux pas de cette opposition touchent les appareils sécuritaires de l’Etat. Une partie d’un pays qui attaque ses services sécuritaires tout simplement pour ternir leur image. Est-ce qu’un droit ou un devoir ? Est-ce un acte citoyen ?

Ce qui a été fait dans la consolidation de l’Unité nationale et la préservation du tissu social ne peut pas être efface tout d’un coup. Où est le parti « Tawassoul » avec son marathon ?

Félicitation Mr le Ministre des fiances, vous qui avez le jeter une pierre dans la boucle de l’opposition .une pierre qui l’a rendue muette. Une pierre qui va la faire cesser de nager dans le ciel de la propagande et de la diffamation.

Donc le trompeur (opposition) déçu !

Mr Mohamed Fadel Ould Nema

Source: Tawary

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge