Organisation d’un atelier sous-régional pour la réactivation du rôle des parlementaires et élus locaux dans la protection de l’environnement

yyyhhhLes travaux d’un atelier régional pour la réactivation du rôle des parlementaires et élus locaux dans la protection de l’environnement, organisé par le réseau des parlementaires et élus locaux pour la protection de l’environnement, en coopération avec le réseau régional des parlementaires et élus locaux pour la conservation du littoral ouest-africain (PREPARE) et l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) ont été ouverts.
L’atelier qui dure trois jours, a pour objectif de sensibiliser les élus des pays participants sur les défis environnementaux et les mesures à prendre pour faire face aux changements climatiques, la conservation de la biodiversité et la promotion de l’économie verte.
Les participants à l’atelier, en plus de la Mauritanie, viennent des Iles du Cap Vert, de la Gambie, de la Guinée, de la Guinée Bissau, du Sénégal et de la Sierra Léone.
Ils auront à suivre des exposés, des communications et diverses interventions relatives aux défis environnementaux, au niveau local dans chacun des pays précités et au niveau mondial ; en plus de la présentation des différentes décisions et recommandations des rencontres internationales sur le sujet, ainsi que le rôle qu’ils pourront jouer dans la protection de l’environnement, étant donné leur rôle dans la législation et le contrôle.
Le premier vice-président de l’Assemblée Nationale, M. Mohamed Ould Mouhamedou, a précisé dans son mot prononcé à l’ouverture de l’atelier, que celui-ci peut être considéré, comme une contribution efficace dans la lutte contre le réchauffement climatique et pour la préservation de la biodiversité, qui répresentent un défi majeur pour la communauté internationale et singulièrement pour notre continent.
Il a ajouté que cet atelier est une opportunité, pour l’échange des expériences et la mise en place de stratégies adaptées pour faire face au réchauffement climatique et à la dégradation continuelle de la biodiversité.
A son tour, le ministre de l’environnement et du développement durable, M. Amédi Camara a précisé que la tenue de cet atelier offre l’occasion de présenter les différents déséquilibres de l’écosystème et a demandé à tous, de contribuer chacun, à son niveau, à sa protection.
Une communication a été présentée sur le défi essentiel, auquel fait face la Terre dans sa globalité, du fait des gaz nocifs à effet de serre. Ce défi est susceptible d’entraîner de grands dangers dans les différents coins du monde, a-t-il dit.
Il a indiqué que la Mauritanie a adopté une stratégie ayant pour but la protection de l’environnement et la réduction des dangers consécutifs au changement climatique.
Le ministre a ajouté que le ministère chargé de l’environnement et du développement durable prendra en considération les recommandations qui seront issues de cet atelier.
Quant au président du réseau des parlementaires et élus locaux pour la protection de l’environnement, M. Sidi Baba Ould Lahah, il a exprimé la disponibilité de son réseau à coopérer avec tous ceux qui oeuvrent pour la protection du milieu environnemental et de la biodiversité, pour limiter au maximum les effets indésirables du changement climatique avant de rappeler le rôle fondamental que jouent les parlementaires, à travers l’adoption des lois en la matière.
Pour leur part, les représentants de l’UICN et du PREPARE (réseau régional des parlementaires et élus locaux pour la conservation du littoral africain), respectivement MM. Racine Kane et Netty Baldeh, ont estimé que cet atelier, contribuera à réactiver la collaboration entre parlementaires des pays participants, impliqués dans la question, et à favoriser leur prise de conscience du niveau des défis environnementaux aux plans local, régional, continental et mondial.
Ils ont ajouté que le rappel des effets négatifs du changement est absolument nécessaire, dans le cadre de la mobilisation, de la vulgarisation, et de l’orientation des comportements des individus, afin d’éviter ceux qui sont de nature à nuire à l’environnement.
La cérémonie d’ouverture de l’atelier s’est déroulée en présence du ministre de la pêche et de l’économie maritime et de la présidente de la communauté urbaine de Nouakchott.

Source: Ami

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge