Organisation Non Gouvernementale « EMEL MOUCHRIGH » Déclaration

Ayant pris connaissance de la décision du gouvernement des Etats-Unis d’Amérique accusant et sanctionnant la République Islamique de Mauritanie de «  ne pas agir suffisamment pour lutter contre l’esclavage », nous tenons en tant qu’organisation active dans le domaine à apporter un certain nombre d’éléments susceptibles d’éclairer une certaine opinion fondée sur des informations fabriquées et distillées à dessein.

Il n’y a pas l’ombre d’un doute, la Mauritanie a connu sur son sol, comme de nombreux pays,  la pratique honteuse de l’esclavage et ce des siècles durant. Mais, il est également vrai que depuis l’avènement de l’état moderne, des efforts énormes ont été consentis pour mettre un terme définitif à cette pratique d’un autre âge.

La réalité du terrain prouve à qui veut l’entendre que la pratique de l’esclavage en Mauritanie, a très largement régressé.

Les rares cas soulevés sont l’œuvre de délinquants criminels et ignorants qui automatiquement répondent auprès des tribunaux de leurs actes odieux. Et rapidement l’Etat par l’intermédiaire de ses institutions spécialisées intervient pour prendre en charge les victimes.

Nous affirmons sans risque d’être démentis que depuis fin 2008, toutes les victimes d’esclavage identifiées ont bénéficié d’une prise en charge de la part de l’état (le commissariat des droits de l’homme avant et  l’AgenceTedamoun, après).

Pour preuve de ce que nous affirmons, nous citons le cas de la dame Oumoul Khair Mint Yarba, esclave, originaire  de la localité de Yagherev en Adrar. Celle-ci a bénéficié dès son arrivée à Nouakchott, d’une rémunération mensuelle de soixante mille MRO, rémunération   qui est, ensuite, passée à  cent cinquante mille MRO depuis 2009 et  profite aussi de subventions conséquentes à l’occasion des  fêtes religieuses (Vitr et Ad’ha).

Aujourd’hui, Cette brave dame habite un lot au quartier Mellah  dans la Moughataa de Toujounine. Ce lot, lui a été octroyé par l’Agence Tadamoun et les cas similaires abondent et nous en avons les preuves matérielles concrètes et évidentes.

Nous suggérons à tous ceux qui veulent aider la Mauritanie à définitivement tourner cette page sombre  de l’histoire de l’humanité, à l’accompagner dans sa volonté maintes fois exprimée de panser les plaies du passé avec la fin définitive de l’esclavage et de ses séquelles dangereuses.

Nous,  en tant qu’Organisation Non Gouvernementale soucieuse des droits humains, en général, et du bien être des personnes issues de l’esclavage, saluons les nobles et courageux efforts de l’Etat en vue d’assurer une vie décente à ces compatriotes fragiles et  l’encourageons à persévérer dans le chemin qu’il s’est tracé dans le seul intérêt de la Mauritanie et de son unité.

Nous, EMEL MOUCHRIGH ? Organisation fortement attachée à cet idéal noble et exaltant pour  la Mauritanie,  sommes aux  cotés de l’Etat et de nos gouvernants  tant qu’ils n’auront  pas dévié de cet honorable chemin susceptible de rendre à l’homme mauritanien sa totale dignité.

Pour le bureau exécutif

Le Président d’EMEL MOUCHRIG

Mr Ahmed Ould Khlive.

Nktt, le 06 novembre 2018

 

 

 

About The Author

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *