Ould Ghadda:Le mécanisme contre la torture ignore le cas de Ould Ghadda

Une source familiale a déclaré que le sénateur Mohamed Ould Ghadda s’expose régulièrement à des crises d’essoufflement dans son lieu de détention à la direction de la police des crimes économiques. Crises dont il souffre depuis les premiers jours de son arrestation et pour lesquelles, il a été transféré à l’hôpital militaire pour y subir des traitements.

Sa famille accuse le mécanisme national de prévention contre la torture d’ignorer la santé du sénateur malgré qu’il a informé les responsables de ce mécanisme, lors de leur visite, des crises qu’il subit.

La source familiale a indiqué que Ould Ghadda n’a pu dormir toute la nuit de mardi soir en raison de ces crises respiratoires qui ne cessent de s’intensifier, au fur et à mesure que le temps passe et en raison aussi des pesticides que les geôliers pulvérisent dans son local de détention.

La source familiale exprime sa surprise et son étonnement face à l’attitude de l’organisme de prévention contre la torture, quant à l’état de santé du sénateur qui pourtant a donné aux représentants de cet organisme, tous les détails concernant les maux dont il souffre, leur soulignant son transfert, par le passé, à l’hôpital militaire pour traitement et dans lequel il a passé toute une nuit de surveillance médicale.

Tout comme il les a informé qu’il voulait se rendre au Sénégal pour subir des examens médicaux mais que la police l’en a empêché.

Le porte-parole de la famille a ajouté que Mohamed Ould Ghadda a exigé la présence d’un membre de sa famille pour assister à son traitement à l’hôpital militaire. Sa doléance a été rejetée par les autorités, ce qui a retardé davantage son traitement.

Source : http://www.alakhbar.info/?q=node/5637

Traduit par Adrar.Info

Source : Adrar Info

Publicité

Mauritel

Speak Your Mind