Ould Mkheitir veut être rejugé : Pour une révision de peine

Ould MkheitirLauthentic : Mohamed Ould, auteur de l’article contenant des insultes au prophète Mohamed, publié en janvier dernier et condamné à mort mercredi soir par la Cour pénale de Nouadhibou, a interjeté appel. Le jeune homme qui pense avoir été condamné par la rue, voudrait voir la justice statuer son sur cas, sans pression.

Condamné à mort mercredi dernier par le Tribunal de Nouadhibou, le jeune Mohamed Ould M’Khaïttir a demandé un second jugement, persuadé qu’il est, que la peine serait revue à la baisse.

De sources proches du dossier, Ould M’Khaïttir s’est d’abord plaint de la prestation de ses avocats, jugeant que ceux-ci ne semblaient pas trop croire en leur mission. Pour lui, les deux avocats commis, eux-mêmes vite dépassés par la force de « la clameur », ont tenté de sauver les apparences. « Visiblement loin d’être au fait de l’affaire, ils ont joué le rôle de l’assistant privilégié, ils se sont contentés de faire semblant de défendre une cause perdue bien à l’avance », penserait-il, non sans constater que les avocats du barreau national n’ont pas osé lui prêter assistance, par crainte de représailles.

Selon toujours des sources proches du dossier, l’idée d’interjeter appel ne proviendrait pas directement du jeune. Quelqu’un lui aurait recommandé de franchir ce pas. Qui ? Telle est la question… Si c’est le Pouvoir, ce serait certainement une perche que se tendrait ce même pouvoir pour se racheter vis-à-vis de l’occident en campagne contre la Mauritanie d’une violence jamais égalée depuis que la justice du pays « a osé condamné à mort un homme le jour de Noel » remarquent d’aucuns. En tout état de cause, soulignent en substance ses proches, la sentence attendue lors du procès en appel, ne peut pas être pire que celle qui a déjà été prononcée !

Mais ce serait davantage sur son repentir qu’il compterait pour voir la révision de sa peine, fort de la Cheriaa qui accepte cette disposition humaine. Lors du jugement de mercredi dernier, Ould Mkheitir avait affirmé devant la Cour que son article ne cherchait nullement à manquer de respect au prophète Mohamed. C’est d’ailleurs, pour lui, une chose « impensable », aurait-il souligné.

A présent, les regards sont tournés vers le Tribunal de Nouadhibou qui se trouverait dans l’obligation de rejuger Ould M’Khaittir. Quels seront alors les contours de ce nouveau procès ? La justice ira-t-elle jusque se renier ? Quelle sera alors la réaction de la rue ?

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge