Ould Momma quitte l’UPR et s’apprête à créer un nouveau parti

Des sources bien informées ont indiqué que la scène politique nationale connait actuellement une véritable ébullition, avec l’activité d’un groupe de personnalités influentes, dont El Hadrami Ould Momma qui chercherait à créer un nouveau parti, et donc de rompre les amarres avec l’Union pour la Répulique (UPR), parti au pouvoir en Mauritanie.

Les sources indiquent qu’il a décidé de quitter l’UPR pour tenir ses promesses envers ses partisans, notamment au Tiris

Zemmour,  à travers la tenue, samedi, d’un point de presse dans sa résidence à Nouakchott, et au cours duquel il a indiqué que le parti l’a marginalisé  tout comme il n’a  pas rencontrer » son président depuis deux ans ; ce qui est inadmissible notamment pour une personnalité politique et sociale de son envergure. Il a ajouté que le parti qu’il compte créer va  soutenir le président Mohamed Ould Abdel Aziz et mettre en avant l’unité nationale et la réalisation de programmes dans le domaine du développement durable, en plus d’autres orientations sociales et culturelles.

El Harami Ould Momma a  eu à occuper d’importantes fonctions dans le passé, dont, celle de hakem dans une   moughataa de Nouakchott, wali du Tiris Zemmour (1982-183), wali du Trarza (1983-1985), wali de l’Inchiri (1986-1987), wali du Tagant (1987-1989), en plus de chargé de mission au ministère de l’Intérieur puis à la Primature. Il a  pris sa retraite en 1996. Peu avant l’indépendance du pays et sur toute la période qui allait suivre, il a pris part activement à la  vie politique nationale en participant à la création de bon nombre de mouvements et de partis : parti de la jeunesse mauritanienne, mouvement de la Nahda et plus tard la  formation du même nom, parti des notables mauritaniens, après la dissolution de la Nahda, et Parti du peuple mauritanien (PPM) en tant que représentant de la région de l’Adrar. Cela est arrivé quand tous les partis avaient décidé de se fondre dans le PPM, en 1961, et cela  après le Congrès d’Aleg de 1959.

Source: elhouriya

Publicité

Mauritel

Speak Your Mind