Ouverture atelier sous-région des parlementaires et élus locaux sur des thématiques du changement climatique, la biodiversité et de l’économie verte

atelier sous régional sur CClimatiqueLes travaux de l’atelier sous-régional  des parlementaires  et élus locaux sur les thématiques du changement climatique, de la biodiversité et l’économie verte ont démarré ce lundi 18 mai, à Royal Suite Hôtel de Nouakchott.

Organisé par le programme du réseau  régional des parlementaires et des élus locaux  pour la conservation du littoral ouest africain (PREPARE) en collaboration avec la fondation pour la nature, cet atelier avait pour but de sensibiliser les parlementaires et élus locaux sur les problématiques de l’environnement et des changements climatiques…

Durant trois jours, les représentants des parlements du Cap Vert, de la Gambie, du Sénégal, de la Guinée, de la Guinée Bissau, de la Sierra Leone,  du pays hôte, la Mauritanie pays mais aussi des institutions spécialisées dans le domaine du climat et de l’environnement  vont plancher sur la COP21 de Paris sur les CC : quels enjeux nouveaux, quelles contributions attendues de l’Afrique et quels rôles assignés aux parlementaires et élus locaux, Enjeux de l’économie verte, Assemblée générale de l’APPEL, contribution des élus à l’organisation du forum du PRCM, conservation de la biodiversité : le protocole de Nagoya ou l’accès et le partage des avantages (APA).

Au cours de cette session, se tiendra une assemblée générale du réseau régional APPEL. Les participants procéderont au renouvellement des organes  de bonne gouvernance, de la mise en place des groupes de travail  thématique ; ils procéderont à la définition d’un agenda consensuel  du collège des élus.

L’atelier de Nouakchott devra  donc contribuer à l’information et à la sensibilisation  des parlementaires et des élus locaux sur les problématiques actuelles en lien avec la CNUCC. Les élus doivent contribuer à la formulation de la position africaine commune sur les accords multilatéraux afin que les priorités du continent, particulièrement celles de la façade marine  et côtière d’Afrique de l’Ouest soient prises en compte.

La cérémonie d’ouverture s’est déroulée en présence des ministres de l’environnement et du développement durable, des pêches et de l’économie maritime et de plusieurs personnalités des organisations régionales et internationales.

Dans son mot d’ouverture, le président du réseau des parlementaires groupe parlementaire  et élus locaux pour la protection de l’environnement, Sidi Baba Ould Lahah, après s’être réjoui de la tenue à Nouakchott de cet atelier a exprimé la disponibilité du réseau à travailler avec l’ensemble des acteurs engagés dans la lutte pour la protection de l’environnement, de la biodiversité.  Le parlementaire mauritanien  a beaucoup insisté sur le rôle des élus locaux, particulièrement  dans l’adoption des lois  visant à  endiguer, voire éradiquer les effets du changement climatiques.

Source: Le calame

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge