Pardon, vous dites « Cohabitation », c’est quoi ce mot ?

« Le racisme est la haine envers l’autre » Je suis persuadé à cent pour cent que certains leaders noirs mauritaniens ignorent le sens exact du mot COHABITATION. Pourtant dans tous les débats qu’ils animent ou ils sont invités, l’argument qu’ils utilisent le plus souvent pour se défendre ou justifier leurs positions ;

ils nous sortent incessamment ce mot comme des élèves sortis des écoles soufismes. Personnellement je ne m’en doute pas quand ils parlent de la cohabitation, c’est pour montrer du doigt les relations tendues entre les arabo-berbères et les noirs. C’est plus que désolant, nos politiciens n’expliquent jamais le sens exact du mot au public dont ils prennent la conscience en otage avec des mots qu’ils utilisent à des fins péjoratives. Même les milliardaires qui achètent des ILES privées sont obligés de cohabiter avec leurs employés. La cohabitation va au-delà de la couleur de peau, c’est le fait de vivre ensemble, pour plusieurs personnes, quelques soient leurs sexes et religion. Même en famille, on cohabite avec les membres de sa famille. Et le sens politique qu’ils veulent donner à se mot est plus qu’erroné là aussi. Il faut vivre dans une réelle démocratie pour en arriver à la vraie COHABITION. Les problèmes de la cohabitation, c’est ne pas seulement entre le noir et l’arabo-berbère en Mauritanie mais elle concerne tous les citoyens. On est confronté aux problèmes de la cohabitation en famille, dans nos villages, villes, campements et le pire, c’est le milieu féodaux qui se disputent l’imamat des mosquées, la place de chef du village, les postes de nègres de service, rapports difficiles entre casté et le soi-disant noble etc…

Le sens politique du terme : « La cohabitation politique désigne la situation de coexistence d’un chef de l’Etat et d’un chef de gouvernement (Premier ministre) appartenant à une majorité parlementaire qui lui est politiquement opposée. Exp : Le système politique français actuel, issu de la Constitution de la Ve République, est celui qui fournit l’exemple le plus connu de cohabitation, entre un Président de la République et un Premier ministre issu d’une majorité parlementaire différente de celle qui l’a élu. »

Albert Memmi: « Le racisme est une misérable machine de mots pour justifier notre hétérophonie et en tirer profit. ». L’hétérophonie désigne le refus agressif d’autrui.

Sur ce, je vous laisse à votre âme et conscience en disant stop à l’abus des mots chers politiciens.
Diko hanoune

Publicité

Mauritel

Speak Your Mind