Parfum de scandale à la SMCP

v6t6bzlsDe sources généralement bien informées, la direction commerciale de la Société mauritanienne de commercialisation du poisson (SMCP) fait face actuellement à une véritable cabale de la part d’un grand nombre d’armateurs nationaux – et non des moindres – qui dénoncent une détérioration considérable de la vente de leurs produits.

Un manque  à gagner de quelque 3 millions d’euros (plus d’un milliard d’ouguiyas) que la SMCP s’est ingéniée à mettre sur le compte de décotes (13%, 14%) alors qu’elle semble avoir tenu compte des prix standards à l’international !

Pour bon nombre d’observateurs, cette déconvenue commerciale, aux relents de scandale au sein de la SMCP, est due à l’arrivée, il y a  quelques mois, d’un directeur commercial novice  en la matière, parachuté à ce poste par l’ancien ministre des Pêches et de l’Economie maritime Aghdafna  Ould Eyih. Pris au piège d’une situation qui lui échappe, le directeur général de la SMCP a aussitôt pris la décision de limiter les pouvoirs du directeur commercial et de créer des commissions, en attendant de mener des investigations plus poussées sur cette affaire qui porte un préjudice énorme aux opérateurs du secteur.

D’ailleurs, certains, comme MAR de Sidi Ould Taya, et ITS de Hassena Ould Ahmed Lebeid, n’ont pas hésité à écrire des lettres de protestation à la SMCP, lui rappelant que le directeur commercial, objet de l’actuelle controverse sur les ventes « au rabais » de leurs produits, devrait avoir l’onction du Conseil d’Administration et non imposé, comme cela a été le cas, par l’ancien ministre des Pêches.

Une manière de dire que l’incompétence dont il a fait preuve, jointe aux préjudices qu’ils ont subi, ne lui permettent plus d’occuper une fonction si névralgique dans une société aussi importante pour l’économie nationale que la SMCP.

Source : Salem Bouya

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge