« Pas de fait sans cause »

Pourquoi Kaédi se trouve du jour au lendemain dans une pareille situation?

 Fatimata Diagana (Université Lumière Lyon 2)

Ai-je encore le droit de me questionner ? questionner ; me semble-t-il, est la chose la mieux partagée des « rimiens ». Se questionner, sans toutefois en avoir une réponse fiable.

Nul n’est prophète chez soi, dit-on, mais on peut bien y être RESPECTE et bien TRAITE comme il se doit. Enfin, comme un CITOYEN à part ENTIERE, comme quoi ; on est mieux que chez soi… les noirs de la RIM n’ont pas encore bénéficier de cette prérogative en terme de droit.

Eh bien, Absolument que cette tension raciale jaillit à Kaédi est bien de source plus profonde, comme là déclaré le président de l’UFP Ould Maouloud… mais, s’il faut répéter les mêmes faussetés, les rancunes risqueront encore plus d’être attiser que d’éteindre le feu brulant.

A en croire que les maures ne maltraitent jamais les femmes, encore moins d’en arriver aux mains…

Les rapports entre la population et l’administration à Kaédi ne sont pas bonne, certes, mais cette défiance a bien une cause. Comment voulez-vous qu’un climat de confiance règne là où les autorités appellent les jeunes pour une éventuelle médiation, alors que ceci (l’appel) ne constituait qu’un piège (je fais évidement référence à l’affaire de Bakary Bathily). Sans même remonter à l’histoire lointaine, juste pour ne rappeler que celle-ci : jadis, dans les locaux de la mairie ils (les autorités) se sont permises de tabasser sanguinairement le jeune Bakary qui ne réclamait que ce qui lui revenait de droit… fini par être sauvé par la grâce du Tout Puissant, il était resté pendant plusieurs semaines entre la vie et la mort ne pouvant ni parler ni se nourrir.

Ce mal poli de wagaf (commerçant) doit payer pour ce qu’il a fait, il ne se donnera plus le sal droit de lever la main sur qui que ce soit quelle qu’en soit l’appartenance biologique, encore moins l’âge de la personne.

Si les autorité n’ont pas su faire justice, il est tout à fait normale que la population vexée se sentirait-elle descende dans les rues pour clamer Justice ….  NON AU RACISME D’ETAT

Encore faut-il rappeler que notre pays loin d’une institution nationale argüe « honneur-fraternité-justice » comme devise. Les autorités mauritaniennes auraient-elles une autre signification de ces mots tant chers que sensibles pour notre pays ? ou ignoreraient-elles le but de leur serment qui leurs donnent droit à l’uniforme non pas d’avoir des favoris, mais, de défendre les valeurs de la loi en l’occurrence la justice et la sécurité des personnes et biens sans distinction ni traitement de privilège ?

Que fait donc l’Etat rimien et la personne morale du pays (le nommé Ould Abdel Aziz) pendant qu’une partie du peuple se révolte face l’intolérable injustice des représentants du pouvoir, qui ne sont en fait, que reflet de ce commandement  ???

Je repars avec mes interrogations, car, tout me dépasse dans ce pays. Du coup, j’en aurai au plus grand jamais fini avec l’interrogatoire, puisque, j’y suis né et grandi au risque d’y mourir, chose que je ne souhaite point.

Ceci n’est pas un article, mais des pistes de réflexions à tous ceux qui veulent rendre JUSTICE

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge