Pas un mot sur les USA, Aziz préfère s’en prendre à la France…

photo_PRsAu moins c’est désormais clair ! Jusque-là, on pensait que les attaques contre les symboles français en Mauritanie étaient le fruit d’une petite secte de nationalistes arabes au cœur du pouvoir qui veut tout arabiser. Jusque-là, on pensait qu’Aziz était une sorte de victime récupérable malgré ses sorties notamment à Néma où il a dit au peuple, déjà fanatisé à petit feu par les révisionnistes contre les français notamment via Oumtounsi, que la Mauritanie azizienne a refusé de suivre l’ancien colon au Mali…
Au lieu de s’occuper des multiples problèmes chez lui où tout est tensions raciales, crises politiques et économiques, voilà qu’Aziz, désormais à la tête de la Ligue Arabe pour deux ans, prend très au sérieux ce poste plus vide chez les arabes que l’est aux Nations Unies celui de Ban Ki-Moon.  Pendant 2 ans,  jusqu’à la veille de sa fin de mandat, Aziz va faire ce qu’il adore : faire l’intéressant chez les grands en se prenant pour leur égal.
Ainsi, à peine auréolé de ce titre de champion de la cause arabe, comme le gène manquant veut être plus royaliste que l’ADN, le voilà qui déclare des choses abracadabrantesques pour un chef d’état mauritanien sauvé de la mort par la France, soutenu au pouvoir par la France, ayant avec la France une collaboration sécuritaire étroite, francophone, dirigeant un pays créé par la France avec la collaboration de marabouts visionnaires.
Bien entendu, rien de tout cela ne devrait obliger le chef de l’état à cautionner le chaos dont il parle chez les arabes sauf que ce que dit Aziz à propos du rôle de la France en Syrie et dans le monde arabe au milieu du chaos est faux et injuste mais surtout Aziz s’attaque à la France, le maillon faible de la coalition anglo-saxonne en action dans cette région pour éviter de dire le moindre mot contre l’administration américaine première responsable des malheurs de la région et premier soutien  militaire et diplomatique d’Israel.
Qu’a dit Aziz exactement ? Il s’est exprimé apparemment dans la presse arabophone égyptienne. On peut retrouver ici et là des extraits, les mêmes à propos du rôle de l’occident dans le chaos dans le monde arabe et celui de la France en particulier.
Ainsi, il aurait dit « « J’éprouve un sentiment de désolation quant à ce qui se passe dans notre région. L’Occident se tait quand ont tue les Arabes et les Palestiniens. Mais si on tue un seul de leurs citoyens ils ne se tairont pas»,
 « Nous ne pardonnerons pas à l’Occident ce qui se passe dans notre région comme destruction.

Si la France n’était pas intervenue en Syrie, la situation n’en arriverait pas là. On aurait pas encore commis de crimes terroristes en France. Les problèmes chez-eux sont liés à leur intervention négative dans nos pays.». 

 
—————
Cela ressemble à ses paroles maintenant qu’on connaît le personnage car déjà à la presse française, il avait déclaré que sans son intervention en Syrie, la France eût été épargnée par Daesh
Du Triumvirat USA-Angleterre-France va-t’en-guerre, hormis pour la Libye,  la France est bien le dernier pays à accuser d’en vouloir aux arabes. De Gaulle n’a jamais voulu d’un Israël nucléaire mais les lobbies ont été plus forts que lui. Jusqu’à Chirac, la France était plutôt classée parmi les pays amis des arabes par rapport aux USA et à l’Angleterre toujours prêts à bombarder les arabes.
Mitterrand a sauvé la vie de Kadhafi quand la coalition anglo-américaine a bombardé la Libye car la France a interdit à la coalition de survoler la France l’obligeant à passer par Gibraltar ce qui a permis à Kadhafi de se mettre à l’abri in extremis mais sa fille adoptive y a laissé la vie.
Les arabes se souviendront longtemps du coup de gueule mémorable de Chirac en Palestine contre les services de sécurité israéliens qui faisaient tout pour que le président français ne parle pas aux arabes
C’est encore la France de Villepin comme chacun sait qui a tenu tête à Bush Jr et Powell et sa fiole pleine d’armes de destruction massive.
En 2014 autant dire avant hier la France, la Chine et la Russie ont voté pour une résolution dans le conflit israélo-palestinien, qui a échoué à cause des USA encore et toujours…

Hier encore en 2016, c’est la France à l’Unesco qui a voté en faveur d’une résolution contre les agissements d’Israël à Jérusalem allant jusqu’à mettre de fausse tombes juives dans les cimetières musulmans. Chacun sait qu’Israël détruit toute trace archéologique allant contre sa propagande. Le premier ministre Valls a condamné le vote français, preuve qu’il n’y a pas « une France » sur le dossier palestinien et arabe mais plusieurs France, la France sioniste étant minoritaire mais elle a le vent en poupe.

En novembre dernier, l’ambassadeur Français, Patrick Maisonnave a été convoqué par la droite israélienne au pouvoir car il a émis l’idée d’une force d’interposition internationale sur l’esplanade des mosquées après les provocations meurtrières israéliennes
Hier encore nous parlions du chamboulement au quai d’Orsay amorcé par Kouchner et achevé par Fabius pour éloigner les diplomates arabisants du monde arabe et les envoyer en Amérique latine pour les remplacer parfois par des pro-Israël. Le journaliste Malbrunot relate la phrase d’un diplomate pro-Israël qui disait à propos d’un certain deuxième étage du quai d’Orsay «  vos amis de l’OLP vaincra, c’est fini maintenant »
A-t-on déjà vu un premier ministre anglais, ou un ambassadeur anglais en faire autant ? A-t-on déjà vu un président américain, un secrétaire d’état américain dire un mot qui arrive à la cheville de ce qu’ont pu faire des diplomates français arabisants pro-palestiniens ou justes tout simplement ? 
Jamais depuis Kennedy qui ne voulait pas d’Israël nucléaire et voulait même arrêter la coopération militaire à cause de la manipulation et bientôt la domination du lobby sioniste au congrès. Il est mort six mois plus tard…
Il faut lire ce que dit Uri Avnery sur la domination des sionistes au Congrès américain, il trouve cela honteux et dit que Netanyahou « a craché au visage d’Obama » :
« C’était un spectacle peu ragoûtant.
On a vu les membres de la plus haute chambre parlementaire de la seule superpuissance du monde, comme autant de yoyos, se lever, se rassoir, se relever encore, et applaudir frénétiquement à chaque instant, pour saluer les plus scandaleux mensonges et approximations débités par M. Benyamin Netanyahou.
C’était pire que le parlement syrien lors d’un discours de Bashar Assad, où quiconque n’applaudissant pas se retrouverait en prison. Ou encore le Soviet suprême de Staline, où la moindre insuffisance de respect manifeste aurait signifié un arrêt de mort.
Ce que craignaient les sénateurs américains et les membres du Congrès, c’est un sort pire que la mort. Celui qui serait resté assis ou n’aurait pas furieusement applaudi aurait pu être pris en faute par les caméras – ce qui équivaudrait à un suicide politique. Il suffisait qu’un seul membre du Congrès se lève pour applaudir, et tous les autres se devaient de l’imiter. Qui aurait osé s’abstenir ?
 
La vue de ces centaines de parlementaires bondissant, frappant des mains, encore et encore et encore et encore, face à un « Leader » exprimant sa reconnaissance d’un geste de la main, ramenait à la mémoire le souvenir d’autres régimes. A ceci près qu’en l’occurrence, ce n’était pas le dictateur du cru qui obligeait à cette adulation, mais celui d’une nation étrangère.
Le plus déprimant, dans tout ceci, c’est que pas un seul élu – républicain ou démocrate – n’ait osé résister. »
—————————–
C’est dire que s’il y a d’abord un pays à indexer face au désastre dans le monde arabe, c’est bien les USA et non la France. La France après Chirac suit les américains partout et encore, bien des diplomates français font de la résistance et la France fatiguée n’a pas les moyens de sa récente politique militaire en Syrie et en Irak. Par manque de munitions, la France a dû se fournir aux USA…
Pourquoi Aziz s’en prend-t-il alors à la France et ne dit pas un mot à propos des USA qui chaque année sortent un rapport indexant son régime l’accusant d’être raciste et esclavagiste donnant raison à Birame à propos de l’apartheid en Mauritanie ? Chacun aura compris les raisons : «  l’esclave se trompe sur tout sauf sur son maître » comme l’a dit jadis le député Bedredine à Messoud en pleine assemblée.
Ni Aziz, ni la majorité, ni l’opposition ne peuvent piper mot à propos des USA premier allié militaire et économique de l’Arabie Saoudite, gardien des lieux saints… Premier allié militaire de l’Egypte et bien d’autres pays arabes. Premier destructeur de l’IRAK avec une Madeleine Albright qui ose, même après coup, estimer que 500.000 enfants morts en Irak après l’embargo, c’était un mal nécessaire…
On dirait qu’Aziz s’agite dans l’intérêt des américains en Afrique et dans le monde arabe chassant en douce l’allié français moins enclin à faire le beau devant les USA comme fit De Gaulle pour s’imposer après la guerre alors que les anglo-saxons voulaient occuper la France après les nazis.
Ainsi Valls a été accueilli hier en Israël au titre de premier ministre le plus sioniste de l’histoire…
Bref : il faut croire que la sortie d’Aziz contre la France est un énième geste destiné à la consommation locale, à la politique intérieure où les citoyens lambda surtout jeunes ne savent plus combien la France a été amie des arabes et que c’est un mauvais procès qu’on lui fait sous prétexte que Sarkozy a entraîné la France dans le conflit criminel en Libye contre Kadhafi pour des raisons douteuses notamment certaines preuves présumées d’un financement illégal de sa campagne en passant par l’idée de Kadhafi de pousser les africains à en finir avec le dollar et l’euro pour le dinar or…
En Mauritanie, que se passe-t-il entre Aziz et la France ? Une chose est sûre, c’est qu’Aziz est maître d’une chose, le sens du vent en matière de rapport de force…
Sans indexer d’abord les américains, cette sortie soi-disant pro-arabe et pro-palestinienne contre la France reste injuste diplomatiquement et fausse historiquement.
Mesquine Aziz, sommes-nous mieux informés que lui ? Voilà le résultat de nominations autour de lui juste pour satisfaire des clans. A la fin, le voilà au milieu de cet univers psychologique incohérent avec des repris d’un peu partout : opposition radicale corrompue, faux islamistes repentis pour affaiblir l’adversaire intérieur…
Bilan : le pays est sous contrôle mais plus rien ne bouge même de cohérent jusqu’aux sorties de l’anesthésiste en chef, première victime collatérale de l’ordonnance.
Pour le reste, bien sûr sans l’élan français, surtout Fabius contre Bachar, jusqu’à vouloir bombarder la Syrie comme ce fut le cas avec la Libye jusqu’à ce qu’Obama fasse de la résistance et refuse d’entraîner encore l’Amérique dans une autre guerre, il n’y aurait certainement pas ces attentats en France. Même l’Allemagne est devenue une cible quand Merkel a annoncé soutenir la guerre contre Daesh.
Mais il ne faut pas se tromper, s’il y a bien des raisons politiques aux attaques en France, la haine de l’occident est aussi au cœur de l’idéologie de Daesh qui ne veut certainement qu’une chose : être reconnu comme un état quitte à instaurer une paix armée. Cela dit on ne nous fera pas croire que Daesh ne fait pas le jeu de certains pompiers pyromanes qui ont besoin d’un monstre étranger aux frontières de l’occident pour justifier certaines politiques militaires et économiques.
Voir ce rappel
Heureusement la France n’est pas encore les USA en matière de débats, on y trouve encore une certaine résistance politico-médiatique face à l’impérialisme anglo-saxon. C’est dire combien Aziz, à la tête de ligue des pétrodollars fait fausse route en s’attaquant à la France au nom de la situation dans le monde arabe surtout à propos des palestiniens.
Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge