PASSATION DE TÉMOINS A LA TÊTE DE LA C.O.D

La présidence tournante de la Coordination de l’Opposition Démocratique (COD) est désormais assurée par le président du parti de l’avant-garde,Moulaye El Arbi Ould Moulaye M’hamed.
Le passage de témoin entre le nouveau président, et l’ancien, Ba Mamadou Alassane du Parti pour la Liberté, égalité et la Justice s’est déroulé au cours d’une cérémonie organisée jeudi au siège de la COD.
Occasion pour le président sortant de dresser un bilan « positif »de l’action du collectif, présent sur plusieurs fronts au cours des mois écoulés.
Ainsi, depuis qu’elle s’est débarrassée de certains partis « qu’elle traînait comme un boulet »en novembre 2012, la COD a fortement secoué et ébranlé un pouvoir militaire, réduit à entreprendre certaines initiatives telles que des visites à l’intérieur du pays, par la nécessité de réagir face à notre action d’information et de sensibilisation, ajouté le président sortant.
Cependant, le temps fort de la cérémonie du jeudi a été l’adoption par les responsables de la COD d’une motion réclamant « la fin du pouvoir militaire et l’instauration d’une transition démocratique ».
Pour justifier cette position, le collectif de l’opposition a dénoncé près de 35 ans de règne de différentes juntes militaires sur le pays. Ce qui a eu pour résultat « un climat politique chaotique du fait du blocage du système démocratique, une situation économique catastrophique marquée par le pillage des ressources halieutiques, minières et financières nationales, la destruction du système éducatif national, l’incapacité du pouvoir actuel à régler les problèmes liés à l’unité nationale : esclavage et passif humanitaire, l’atteinte aux libertés fondamentales et une aventure militaire extérieure ».
La solution de ces problèmes passe par le départ du pouvoir militaire du président Mohamed Ould Abdel Aziz et une transition démocratique avec un gouvernement de large consensus national chargé d’organiser des échéances électorales démocratiques, libres et transparentes donnant aux mauritaniens le choix de leurs dirigeants à la place du système actuel fait de coups d’Etat militaires récurrents, estime la COD.
L’opposition mauritanienne se présente aujourd’hui comme « une alternative crédible pour avoir réussi à mobiliser le peuple mauritanien en diverses occasions, montrant ainsi qu’il n’a plus peur des pouvoirs issus de dictatures militaires », selon Ba Mamadou Alassane, président en exercice du collectif.

SOURCE: lecalam

Toute reprise partielle ou totale de cet article  devra faire référence à  www.rimweb.info 

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge