Passeport et carte d’identité nationale : Le mensonge grotesque de la hiérarchie

Passeport-300x209On a beau clamé haut et fort qu’il n’y a pas de pénurie de cartes d’identité et de passeports au Mali, force est de constater que leur acquisition relève du parcours du combattant. Pour en avoir, il faudra se lever très tôt le matin (parfois 2h du mat) pour aller…faire la queue sur les lieux de délivrance. Avec une chance élevée de retourner, pourtant, bredouille. Et les poches… vidées.

Le nombre de cartes délivré chaque jour, est bien en deçà des attentes. C’est pourquoi, même si on se présentait très tôt devant les guichets pour une carte d’identité ou un passeport, on a peu de chance de réussir. Un véritable parcours de combattant que relève l’acquisition d’une carte d’identité nationale ou d’un passeport malien.

Le président de la République a promis qu’il mènerait la croisade contre la corruption. Or, les difficultés d’acquisition de ces documents, sont de véritables sources de corruption. Alors, faut-il laisser perdurer cette situation ou faut-il réagir ? Mais, comment ? Il revient aux autorités en charge de la question de répondre à cette interrogation.

Que fait le ministre porte- parole du gouvernement dans ce sens ? S’intéresse-t-il au sujet pour mieux éclairer la population sur ce qui se passe réellement ? Ou a-t-il décidé, lui-même, de ne rien voir, rien entendre pour ne rien dire ? Laisser la rumeur enfler et prendre des proportions, est très dangereuse car, mal informée, mal renseignée, la population se laisse aller dans les interprétations et se forge elle-même sa propre opinion.

Il est inconcevable que l’Etat ne soit plus à mesure de donner à ses citoyens, une pièce d’identité ou un passeport pour sortir hors du territoire. Combien de personnes ont raté des opportunités d’affaires, manqué d’aller se soigner à l’extérieur… parce que tout simplement le passeport n’est pas disponible. Il n’est pas disponible, et aucune information sur sa disponibilité, n’est fournie.  Quelle perte pour le Mali et les Maliens !

Hamidou Kansaye, nouveau Directeur général de la Police nationale, a travaillé aux services de délivrance des passeports. Un moment, compte tenu des difficultés d’acquisition du passeport, il avait été relevé de son poste. Il sait bien que la situation qui prévaut aujourd’hui, n’est pas nouvelle et fortuite. Elle est le fait de la spéculation bien en place. Il faut faire en sorte que cela change. Le changement prôné par les Maliens et qui a renversé le régime d’ATT, amené IBK à la tête de la magistrature suprême du pays, doit s’opérer avec un changement des comportements, des mauvaises habitudes. Un pays ne change pas si les habitudes de ses citoyens ne changent pas dans le bon sens. Les mêmes Maliens crient au quotidien que le changement promis n’arrive pas alors que chacun a gardé ses mauvaises habitudes guidées par l’appât du gain facile. Disons-le sans ambages : la pénurie des passeports et cartes d’identité nationale est provoquée pour mieux appâter les « clients » pour ensuite racketter. Des agents assermentés, payés par le contribuable, qui jurent de servir la nation avec loyauté et dévotion, se mettent à rançonner la population, mettant de côté, leur conscience professionnelle. Quel triste décor !

Des agents de l’Etat en partance à l’extérieur du Mali pour une formation régulière, faute du précieux sésame, ont raté leur voyage. Nous en détenons des noms de fonctionnaires bloqués ici pour faute de passeport. Des malades devant être évacués, attendent la mort, parce que les manitous de la délivrance des passeports, n’en n’ont cure. Comment est-ce que l’on peut prétendre à l’excellence en maintenant les mêmes hommes, les mêmes situations au même niveau et s’en réjouir ? Il faut faire quelque chose en allant au delà du tapage médiatique de l’autre soir, pendant que tout le monde sait que ça ne va pas. Il faut changer de méthode de travail pour progresser. Ceux qui n’aspirent pas à la perfection et sucent le sang du peuple à travers un système bien huilé, ne doivent pas s’éterniser à leur poste. Ils doivent laisser la place à ceux qui ont l’amour du travail bien fait, le souci du bien être de son prochain, l’ambition d’innover,  et qui en ont l’énergie et l’intelligence.

 Sinaly 

Source: Maliweb

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge