Passer quatre buts au Barça ne suffit pas


La Corogne a cru jusqu’au bout pouvoir accrocher Barcelone, samedi soir. Mais malgré quatre buts inscrits, le Depor n’a pas été récompensé de ses efforts (4-5).

A force de bricoler, ça aurait pu finir par casser. Pour la première fois de la saison, la défense fragilisée du FC Barcelone a pris l’eau sur la pelouse du Deportivo la Corogne (4-5). Quatre buts encaissés et pourtant, ça ne suffit pas… C’est la première fois que les Blaugrana remportent un match qui les voit prendre quatre buts depuis 1963. Cette saison, le Real Madrid, Séville et le Spartak Moscou en avaient inscrit deux sans parvenir à l’emporter. Porté par une attaque poussée à un surcroît de réalisme, le Barça est sorti vainqueur du Riazor malgré les offrandes faites à son adversaire. Une entame de match impeccable devait permettre aux Catalans de boucler tranquillement cette semaine internationale avant de se concentrer sur la Ligue des champions. C’était sans compter sur la soudaine révolte galicienne, nourrie par des erreurs individuelles et collectives au sein de la défense catalane et du corps arbitral.

Parti avec un temps de retard, le Deportivo revient à 3-2, bien aidé par un penalty litigieux et une faute de main de Victor Valdès, puis répond à chaque nouvelle estocade blaugrana. Sérieusement chahuté, le Barça n’a dû son salut qu’à sa force de frappe offensive, avec notamment un triplé de Lionel Messi. L’Argentin dépasse ainsi son total de buts sur une année civile avec Barcelone (59 contre 58 en 2010) et fond sur Pelé pour le record toutes compétitions confondues (71 contre 75). Il n’en fallait pas moins pour permettre aux Catalans de l’emporter malgré de multiples défaillances défensives. « Nous avons pris trois buts bêtes », a dû reconnaître le latéral gauche Jordi Alba, lui-même auteur d’un but contre son camp en tentant de devancer Riki.

Adriano retrouve la défense centrale

Derrière, le match a tourné à la berezina. Après avoir aligné deux milieux de terrain (Mascherano et Song) en défense centrale, Tito Vilanova a introduit un latéral dans son axe défensif lorsque son équipe s’est retrouvé à dix. En l’absence de Gérard Piqué et Carles Puyol, toujours sur le flanc, Adriano a retrouvé la défense centrale au moment où la Corogne poussait pour revenir. Les locaux ont eu de grands espaces devant eux mais n’ont pas su les exploiter, faute de faire les bons choix au bon moment, et Alexandre Song a imposé sa présence physique sur les centres galiciens. C’est finalement sur un nouveau coup de pied arrêté, pour une faute discutable de Busquets, que le Deportivo inscrit son troisième but, avant que Jordi Alba n’offre le quatrième, en lobant Valdès.

Les médias catalans estiment que le Barça aurait pu s’épargner toutes ces frayeurs sans l’intervention de Paradas Romero, l’arbitre de la rencontre. En zone mixte, Andres Iniesta et Tito Vilanova évitent le sujet. Lionel Messi se réfugie derrière les « on dit ». Il paraît qu’il n’y avait ni penalty au coeur de la première période, ni carton rouge pour Mascherano au retour des vestiaires. Pris en faute sur les deux actions, le défenseur argentin est en dehors de la surface de réparation au moment du contact avec Riki. Le deuxième carton reçu pour un coup de coude involontaire sur le même Riki est également apparu sévère aux yeux des Catalans, qui oublient que Mascherano était déjà averti au moment du penalty et aurait pu quitter ses partenaires dès la 25e minute de jeu. Au moment où même où le match a pris feu…

Source:Eurosport

 

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge