Patates douces : 1ere Cargaisons en provenance de Kankossa

Une première cargaison des récoltes de patates de la station pilote de Kankossa, relevant du centre national des recherches et du développement agricole est arrivée mardi à Nouakchott.

Patate douce 02-04-2013-M00004La gendarmerie nationale a acheté 4 tonnes de cette de cette récolte; quantité produite localement alors que, le reste de cette production a été réservé aux commerçants désireux d’acquérir ce légume, actuellement très rare dans les marchés nationaux.
Dans une déclaration faite à l’AMI, le secrétaire général par intérim du ministère du développement rural M. Tandia Moussa a indiqué que cette cargaison de haute qualité est la première du genre à parvenir à Nouakchott, remerciant la gendarmerie nationale d’avoir acheminé cette quantité dans les meilleures conditions de conservation.
De son côté, le directeur général adjoint du Centre National des Recherches et de Développement agricoles, M. Dia Ahmed Tijane a indiqué que cette cargaison atteste de la possibilité de la production de ce légume en Mauritanie  » qui offre un climat propice et des sols fertiles pour sa production ».
Il a ajouté que cette récolte constitue la quatrième du genre et que les productions des trois précédentes ont été écoulées dans les marchés de Sélibaby, de Ould Yenjé, de Kankossa ainsi que ceux des zones limitrophes du projet.
Il a encore noté que cette expérience doit servir de modèle pour les autres zones humides des wilayas du pays soulignant que ce projet connaitra une extension des superficies réservées à la culture des patates dont l’aire sera portée de 50 à 79 ha ce qui augure du développement de projets maraichers sur les rives du lac de Kankossa au profit des coopératives féminines.
Prenant à son tour la parole, le chef de service de la production des végétaux à la direction de l’agriculture M. Cheikh Ahmed Ould Sidi Abdalla a indiqué que la culture des patates s’inscrit dans le cadre de la politique du département visant à diversifier l’agriculture ainsi qu’ à introduire de nouvelles espèces dans le cycle agricole afin de combler les déficits des récoltes à l’échelle nationale.
 » Le ministère du développement rural a aménagé, à travers ce centre, 50 ha sur la rive du lac de Kankossa dont 30 ha ont été exploités pour la culture des légumes, particulièrement des patates qui constituent une récolte stratégique en raison de son utilisation courante dans les repas quotidiens  » a-t-il ajouté.
Il a conclu en émettant le voeu que cette expérience serve de départ pour l’introduction de nouvelles variétés de productions et de récoltes dans nos cultures traditionnelles.

Publicité

Mauritel

Speak Your Mind