Patrimoine des valeurs : Le rire est social, autant que culturel.

Patrimoine des valeursLes manifestations traditionnelles du rire chez nous : mimes, contes, T’7aji (devinettes), Agta3 ( du tic au tac poétique), Al winsé ( plaisanteries mixtes), Agla3 (face à face homme/femmes lors des mariages),Keikoutya , théâtre, humour etc. sont autant de supports éducatifs et culturels qui doivent prendre une place de choix dans le « Programme National de Revitalisation du Patrimoine des Valeurs ». en cours d’adoption.
Le rire constitue en effet l’une des formes essentielles par lesquelles s’expriment les rapports humains. Ses bienfaits ne se comptent pas. Il encourage l’action générale du système immunitaire ; il stimule le système cardio-vasculaire, masse les organes internes et diminue l’acidité de l’estomac ;
Il permet la résistance aux différentes sources de « stress » ou tension, facilite la créativité et la capacité à résoudre les problèmes ; Il renforce surtout la cohésion sociale et favorise la convivialité, le partage, et l’établissement de liens entre plusieurs personnes.
On dit que : « Le rire est un trait d’union qui permet, sans se comprendre ni se parler, le plus beau des échanges entre des êtres humains. » Dans nos campements, Ksours , villages et oasis d’antan, le rire permettait de cultiver chez les jeunes filles et garçons, la communication avec autrui, la confiance en soi , la joie de vivre.
Et aux adultes, d’entrer en relation avec leurs semblables, de détendre l’atmosphère avec et entre eux, de dédramatiser les situations d’angoisse qu’ils partagent. Bref ! De les rapprocher les uns les autres. A l’époque, les humbles et les fortunés riaient à s’édenter, chacun en son milieu, tant la vie était simple et sans complexes..
Ces derniers temps, le rire semble avoir reculé à cause des aléas et contraintes de la sédentarisation- « modernité » : Egoïsme, soucis d’argent, travail contraignant, manque de temps et espaces etc.
Il a surtout reculé à cause de la montée en puissance des news courants obscurantistes qui, à travers prêches et conférences autorisées dans les mosquées et rues, ont « déshumanisé » l’Islam en le dépossédant des sources du rire que sont les divertissements.
Ces illuminés « interdisent » en effet, au nom de Dieu : musique, chants, danse, cérémonies mixtes, cinéma, théâtre, peinture, jeux de dames, cartes, face book et autres réseaux sociaux. .
Il n ‘est que temps de freiner cette machine à berner les esprits, dés l’instant qu’ Allah a dit :
« Cette vie d’ici-bas n’est qu‘amusement et jeu. La Demeure de l’au-delà est assurément la vraie vie. S’ils savaient! » (Coran S.29 , V 64) . Tout bon musulman est à priori en droit de jouir agréablement de sa vie d’ici bas tout en veillant à réussir son passage et entrée dans la Demeure de l’au-delà.
« Et qui est plus véridique qu’Allah en parole? » (Coran S4,V87).
Réhabiliter le rire aujourd’hui dans sa dimension sociale et surtout morale est un devoir.que le ministère de la culture ferait bien d’entreprendre aux fins de sauver les générations futures de la dépravation et déviation religieuse.

Ely Salem Khayar

Source : Adrar-Info

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge