Pêche : Débat au Parlement européen sur l’APP RIM-UE 2015-2019

RIM-Parlement Européen abrite pendant cette semaine un débat sur l’Accord de Partenariat de Pêche conclu entre laMauritanie et l’Union Européenne pour la période 2015-2019. Une rencontre en prévision de la réunion du comité conjoint entre les deux parties, prévu en mai prochain, et qui tente de baliser la mise en œuvre de l’APP.
Une rencontre qui intervient au lendemain du lancement, en Mauritanie, février dernier, de l’Initiative pour la transparence dans le secteur des pêches (FiTi). Un engagement traduit dans l’APP avec l’UE qui prévoit dans son l’article 7 du protocole que ‘la Mauritanie s’engage à rendre public tout accord public ou privé autorisant l’accès à sa ZEE par des navires étrangers.
Mais en dépit de cet engagement politique, on estime que les principaux enjeux du nouvel accord de pêche concernent encore des défis de gouvernance et de gestion durable des ressources.
Dans le dernier accord de partenariat de pêche, la contrepartie financière a été fixée à 55 millions d’euros (droits d’accès et appui sectoriel) en diminution par rapport à l’accord 2012-2014 où elle était fixée à 67 millions d’euros.
Un hic dans cet accord porte sur l’augmentation du tonnage autorisé de capture pour des poissons de grande valeur commerciale alors que ce sont les captures à faible rendement qui ont vu leur tonnage diminuer. Néanmoins, en plus de la préservation de l’accès du poulpe au nationaux et la mauritanisation à 60% des équipages à bord des navires européens, les autorités mauritaniennes estiment y avoir gagné.
Il faut cependant reconnaitre que l’accès du poulpe autorisé à la société chinoise Polyhondone, en vertu d’une convention signée en 2011 dont les termes ne sont pas jusqu’ici respectés, et le manque de sélectivité dans les prises accessoires autorisées (crevettiers et pélagiques) amenuisent les efforts de préservation de la ressource.
D’autres questions liées à la gestion des stocks de poissons migratoires, en partage avec les pays de l’espace CSRP ou encore avec le Maroc, devraient être soulevées lors de ces débats.
Cette rencontre se déroule enfin alors que le secteur des pêches connait un véritable marasme lié au mauvais déroulement de la nouvelle stratégie de pêche du fait de la forte imposition des petits producteurs et du statu quo observé dans des pratiques de pêche irresponsable de navires russes notamment jouissant de« hautes protections » et continuent d’écumer l’Océan.
Le secteur stratégique de la pêche en Mauritanie, rappelle-t-on, créé 40 milles emplois. Il génère plus de 20% des recettes fiscales et 30% d’apport en devises.

Source : Mauriweb

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge