Période de grâce…

contribution

Les Mauritaniens, impatients de voir leur situation sociale changer et désabusés par les forfaits commis ces derniers mois par leurs leaders politiques, multiplient depuis quelques jours, des signes extérieurs de déception. Hier, comme aujourd’hui, ils semblent toujours être à la recherche d’une voie introuvable. Le gouvernement mis en place après les dernières législatives, hésite encore. En attendant, les commerçants font des ravages dans le pays : hausse vertigineuse des prix des produits de consommation, pénurie de denrée provoquée… Dans d’autres secteurs de la vie, la situation n’est pas meilleure.

Beaucoup de nos compatriotes s’interrogent… Les lourdeurs du conservatisme et du clanisme sont toujours là. Le système est toujours puissant. Ceux qui tiraient les ficelles n’ont fait que céder leurs places à d’autres. Tous ont, semble-t-il la même vision. En fait, le système est toujours là, présent. Et celui-ci ne sert surtout pas le bas peuple.

Quelle que soit la volonté d’assainissement de la gestion de la chose publique, déclarée par le vainqueur de la dernière présidentielle, la situation devrait revenir en l’état. Malgré son engagement et sa fougue, le « président des pauvres » risque bien d’être contenu par ce système.

Et il finira alors par capituler et les choses reviendront à leur ordre « normal » : guerres de tranchées entre lobbies pour le contrôle des ressources de la collectivité, noyautage tribal, puis régionaliste de l’appareil, récupération des services parallèles, entretien de la confusion et enfin main basse sur le pouvoir et détournement du centre de décision. Le scénario ne nous est que trop connu.

Les prémisses d’un tel scénario n’ont-elles pas d’ailleurs commencé avec l’élection à l’Assemble nationale de citoyens dits progressistes, démocrates et proches du peuple, alors que malheureusement, ils ne sont, pour beaucoup d’entre eux au moins, que des « tribalocrates », des arrivistes opportunistes à quatre sous !
A lui de mettre le turbo en marche et tout de suite. Avant que tout ne soit perdu pour lui et pour le pays.

Fatimetou Mint Cheikh

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge