Perquisition du domicile de Versailles : Wade bientôt entendu par un juge parisien

Le pôle financier du Tribunal de grande instance de Paris, qui traite les délits économiques et financiers, a décidé de se jeter dans le marigot sénégalais des biens supposés mal acquis, en auditionnant l’ancien président de la République du Sénégal, Me Abdoulaye Wade. Le domicile versaillais dans lequel habite présentement le couple Wade ainsi que l’appartement de l’avenue des Ternes dans le 17ème arrondissement abritant l’ancien siège du Pds seront perquisitionnés dans les jours à venir.

La chasse aux biens supposés mal acquis par l’entourage de l’ancien président Abdoulaye Wade est également lancée du côté de Paris où le parquet a ouvert début décembre une enquête préliminaire suite à une plainte déposée par l’Etat du Sénégal accusant l’entourage proche du prédécesseur de Macky Sall de « recel de détournement de fonds publics, recel d’abus de biens sociaux et corruption ». Principal cible : Karim Wade ancien ministre d’Etat de 2009 à 2012. Parmi les pièces aux mains des enquêteurs français, « deux sociétés civiles immobilières assez banales puisque très courantes en matière immobilière », s’étrangle de rire notre source.

Me Abdoulaye Wade qui séjourne depuis plusieurs mois dans la capitale française est ainsi dans le collimateur du pôle financier du Tribunal de grande instance de Paris. Le  domicile de Versailles de son épouse et son appartement de l’avenue des Ternes feront l’objet de perquisition par les enquêteurs de la division nationale d’investigations financières et fiscales de Paris. Lui-même répondra prochainement devant un juge français sur son identité, sa vie, son parcours, ses options et positions financières et économiques, entre autres.

C’est la première fois dans l’histoire de la justice française et africaine qu’un chef d’Etat africain qui a quitté – démocratiquement – le pouvoir au terme d’une élection irréprochable dans laquelle il a reconnu sa défaite en plein dépouillement, fasse l’objet d’audition et de perquisition de la la justice française sur plainte de son successeur, à travers la Garde des Sceaux Aminata Mimi Touré aidée par les avocats commis avec à leur tête Me Félix Moussa Sow.

 Pour rappel dans le cadre de la traque des biens supposés mal acquis, le gouvernement a déposé au parquet de Paris, une plainte contre vingt-cinq (25) dignitaires de l’ancien régime dont Karim le fils de Wade. Ils sont soupçonnés de s’être enrichis illicitement pendant les 12 ans de pouvoir libéral. C’est en fait, une ouverture d’enquête judiciaire contre Karim Wade qui en mis en branle avec l’audition prochaine de Me Abdoulaye Wade et la perquisition du domicile de Versailles et de l’appartement des Ternes.

 NDIOGOU CISSE

Publicité

Mauritel

Speak Your Mind