Peur sur la ville

prison centraleLa psychose s’est emparée de Nouakchott. Soixante-douze heures après l’évasion spectaculaire de 42 pensionnaires de la Maison d’arrêt de Dar Naïm, la peur s’est installée sur la ville. Les Nouakchottois redoutent la montée en flèche de la criminalité avec la cavale de ces « dangereux criminels », auteurs de meurtre, d’agressions et de cambriolages. Les opérations de traque entreprises par les autorités sécuritaires ont permis pour le moment la capture de 13 fugitifs à différents endroits de Nouakchott, au cours de descentes musclées marquées par de fortes résistances des fuyards.

Cette évasion a suscité une folle colère du chef de l’Etat. Mohamed Ould Abdel Aziz a, selon différentes sources, instruit les forces de sécurité à intensifier les opérations de recherche afin de débusquer les fuyards et à les ramener dans leurs cellules. Dans le même sillage, Ould Abdel Aziz a ordonné la mise en place d’une commission d’enquête afin de  faire la lumière sur cette affaire et situer les responsabilités.

Une réunion de crise, regroupant le ministre de la justice, le chef d’Etat -major de la garde nationale, les commandants de zone et les commissaires de police des neuf départements de la capitale, les procureurs des trois régions, s’est tenue samedi 20 février au parquet du tribunal de Nouakchott ouest.
Chaque commissariat de police a été chargé de  traquer les prisonniers en cavale qu’il avait arrêtés et déférés au parquet.

Source: Le calame

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge