Planète Jeune : « les échecs c’est surtout le refus des bailleurs ou du ministère de l’éducation de parrainé cette belle aventure qui participe à l’éducation des enfants » selon Mamadou Tall

planete jeuneRimweb.Net: Rimweb s’est entretenu avec le coordinateur de Planète Jeune Mauritanie Mamadou Tall dont l’une des activités phares est la compétition Génie en herbe. Cette source nous parle à cœur ouvert de ces actions scolaires sanctionnées en 2015 par une félicitation, attestation de reconnaissance et un chèque de 50 000 UM de l’Association Mauritanienne pour la Francophonie.
Rimweb : Comment s’annonce 2016 pour vous ?
On a va démarrer des Concours Génies en herbe, Epelle- et super cracks à l’ l’IFM (Institut Français de Mauritanie) le 15janvier prochain.
Rimweb : Quels sont vos challenges pour cette année?
On veut atteindre beaucoup plus d’école… avec des animations école à travers la bibliothèque mobile… sensibilisation autour de la santé (Drépanocytose) la sécurité routière, le paludisme… à Nouakchott et à l’intérieur du pays… participation à la semaine de la francophonie… et cette année nous serons entre l’IFM et le CCM et dans les écoles.
Rimweb : Quelles sont les difficultés liées à ces actions ?
Toujours le problème de financement…. mais comme tu le sais déjà… nous entamons et nous terminons nos activités sans avance….mais c’est la conviction des animateurs bénévoles et l’engagement surtout des directeurs des écoles et plus particulièrement des élèves… un engouement nul par part ailleurs qui fait que nous sommes toujours là.
Depuis le seul bailleur qui nous accompagne est le SCAC à travers l’IFM… c’est le fidèle au programme Planète Jeunes de Mauritanie.
Rimweb : Depuis une dizaine d’années que vous menez ces actions, quelles sont vos avancées et échecs ?
Les avancées ce sont les feed back des élèves et de leur résultats… les échecs c’est surtout le refus des bailleurs ou du ministère de l’éducation de parrainé cette belle aventure qui participe à l’éducation des enfants, des jeunes et des étudiants… il y’a beaucoup d’étudiants qui vous feront le témoignage de leur passage au super cracks aux différents concours génies en herbe etc….
Rimweb : Après toutes ces années, pourquoi vos actions restent peu soutenues?
L’adage en Mauritanie dit que: « l’éducation et la culture c’est les parents pauvre de la Mauritanie… » le système éducatif en dit long… c’est comme nous avons l’impression si non certain que l’éducation pour le gouvernement Mauritanie, c’est son dernier soucis…. il faut également les bras long ou on pourrait te financer sans un regard derrière…. le courtage de tous les jours… nous n’en sommes pas là…. c’est le travail et la réussite de nos projets de programme qui nous intéresse…. peut être qu’un jour il ‘y’aurait des institutions qui reconnaitront nos valeurs et viendront nous accompagner… etc
Rimweb: la plupart de vos actions sont menées à Nouakchott, pourquoi?
Parce que nous sommes surtout basé à Nouakchott et où toutes les activités se font… mais dans le programme annuel nous avons toujours Rosso et Tékane… mais aussi nous répondons à des invitations de partout où nous sommes sollicité à travers d’autres organisations… d’autres associations car nous travaillons avec beaucoup d’autres institutions…. vous savez même dans le cadre de la francophonie nous avons le programme en général le plus riche … mais faute de financement ou d’apport de l’association de la francophonie nous ne pouvons pas faire le tout… car l’objectif dans cette organisation est de faire un grand tapage de la fête de la francophonie à travers la bibliothèque mobile… notre souhait est de faire le tour de la Mauritanie à travers une large campagne.
Propos recueillis par Awa Seydou Traoré
Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge