Polémique stérile orchestrée par les services secrets marocains autour de la visite de Mr Abdallahi Baha

Monsieur Abdallahi Baha, ministre d’Etat dans le gouvernement marocain actuel, vient d’accomplir une visite en Mauritanie, pour assister au deuxième congrès du parti Tawassoul («Frères musulmans » locaux).

Au cours de sa visite, le ministre marocain était accompagné de trois responsables de son parti, dont deux femmes. Le ministre marocain a été salué, à son arrivée à l’aéroport de Nouakchott, par le ministre d’Etat, Monsieur Ahmed Ould Bahya, au nom du gouvernement mauritanien. Une voiture du protocole mauritanien a conduit les deux ministres vers le lieu de résidence de l’hôte marocain. Cette voiture, son chauffeur et un agent du protocole, sont restés à la disposition de l’hôte marocain, jusqu’à son départ de Nouakchott. Il est vrai que contrairement aux autres visiteurs, l’hôte marocain, n’avait exprimé, ni par écrit, ni oralement, son souhait de rendre une visite de courtoisie, aux autorités du pays où il séjournait. Si l’on ajoute à ce qui précède que l’hôte marocain venait en Mauritanie, pour assister au congrès d’un parti d’opposition sectaire Tawassoul, dont le Président n’a totalisé que 4,76% des voix, lors des dernières élections présidentielles, l’on comprend que la presse marocaine proche des services secrets de ce pays, tel «Es-Sabah», des 27 et 29 Décembre 2012, aurait mieux fait de chercher un alibi plus convainquant pour donner un coup de griffe aux relations fraternelles qu’entretiennent les peuples mauritanien et marocain. Car se déplacer pour assister au congrès d’un parti d’opposition marginal et oublier de saluer les autorités officielles du pays où l’on se rend, relève, de la part de cette délégation marocaine de haut rang, d’un comportement inapproprié et nonchalant, que, du reste, seule cette délégation a osé commettre. Les autres visiteurs de marque ont exprimé par écrit ou de vive voix, leur souhait de rendre une visite de courtoisie aux hautes autorités du pays et ont accompli cette formalité de savoir-vivre… En Mauritanie, nous n’avons pas à nous exprimer sur la manière dont le Maroc frère choisit ses ministres, mais l’interview accordée par le Ministre d’Etat marocain, Monsieur Abdalla Baha, lors de sa visite à Nouakchott, à l’organe officieux de Tawassoul, «Alakhbar», dans laquelle il évoque l’expression «Sahabatou Sayv» (nuage d’été), au sujet des relations mauritano-marocaines actuelles, dénote, encore une fois, d’un comportement inapproprié de la part d’un visiteur de haut rang ; la réserve aurait été mieux appréciée de ce côté-ci des frontières… Les amalgames d’une certaine presse marocaine, proche des services secrets de ce pays, au sujet de la visite du responsable des relations extérieures de la RASD à Nouakchott, font l’impasse sur l’essentiel, en omettant de rappeler qu’il s’agit d’un émissaire d’un chef d’Etat dont le pays est reconnu par l’Union africaine et qu’il était de surcroît porteur de message. Sur ce dossier épineux du Sahara occidental, il est curieux que certains acteurs régionaux peinent à assimiler la position de la Mauritanie, bâtie sur deux piliers: une stricte neutralité et une volonté sincère d’aider les parties en conflit à trouver un terrain d’entente. Il serait malheureux que ces acteurs, incapables de contribuer à mettre fin à une impasse de cette ampleur, se complaisent dans l’irresponsabilité, en dénigrant régulièrement la Mauritanie. Naturellement, la Mauritanie poursuit, dans la sous-région et au-delà, une politique, sans exclusive, que lui dictent sa sécurité, la préservation de ses intérêts vitaux et la concorde sous-régionale.

 

Elhourriya

Publicité

Mauritel

Speak Your Mind