Politique: L’UPR explique et l’opposition affûte ses armes

FNDU_LVDPL’opposition« mère » s’organise. Les vrais opposants du président Ould Abdel Aziz ne veulent point perdre du terrain. Pendant que les troupes de l’UPR parcourent les trois régions deNouakchott et l’intérieur pour expliquer ce qui a été dit à Néma en plus lui barrer la route, les hommes du FNDU sont en train de réfléchir sur les voies et moyens à mettre en œuvre pour faire face au pouvoir en place.
Regroupés autour de la coalition « Forum national pour la démocratie et l’unité »,les puissants partis politiques, les syndicats, la société civile et les personnalités politiques indépendantes sont à pied d’œuvre afin de renforcer leur camp.
A cet égard, des responsables de partis, en l’occurrence Mohamed Jemil Mansour (Tawassoul), Kâne Hamidou Baba, (Mouvement pour la Refondation),Mohamed Ould Maouloud (UFP), Saleh Ould Hanane (Hatem), le parti deMahfoud Ould Bettah, Bâ Mamadou Alassane (PLEJ), Ahmed Salem Ould Bouhoubeyni, Moussa Fall ….se concernent régulièrement, selon des sources.
Même son de cloche chez le Rassemblement des forces démocratiques d’Ahmed Ould Daddah, qui cavale seul, alors que l’objectif est le même ! En cette période d’avant dialogue, l’opposition s’occupe à concocter des stratégies pour donner du fil à retordre au pouvoir de Mohamed Ould Abdel Aziz.
L’une des personnalités charismatiques : « Nous sommes en train de nous concerter pour voir comment élargir et consolider l’opposition. Nous avons aussi examiné les voies et moyens pour le renforcement de l’opposition. Nous nous sommes inscrits dans la continuité, pour mettre en pratique les conclusions de notre coalition « FNDU». Nous allons nous retrouver très prochainement pour la mise en place pratique de ces conclusions », conclut ce leader.
Par ailleurs, l’opposition n’a toujours pas tourné la page du discours de Néma dans lequel, elle a été violemment « secouée » par le président. Du coup, elle joue les prolongations.
Mais la riposte du 7 mai était une vraie contre attaque. Le leader du Hatem et actuel président en exercice du FNDU et ses camarades réfutent encore toute modification de la constitution qui permettra au président de briguer un troisième mandat.
Elle n’a pas manqué de crier au projet de transfert de pouvoir. Quelques jours avant le discours de Néma, l’opposition avait brocardé certains membres du gouvernement quand ils avaient parlé d’un troisième mandat.
Selon l’opposition cela montre les «failles » du pouvoir. Il semble qu’il y aura encore une fois de plus un dialogue sans l’opposition qualifiée de « radicale » par le camp adverse et ses adulateurs. Alors si cette absence se confirme à quoi servira-t-il ?
Que la CUPAD et les nouvelles formations politiques (AND, d’Ould Moine, le parti de Samba Thiam) en plus de l’AJD/MR d’Ibrahim Moktar Sarr, aillent au dialogue avec le pouvoir, il serait toujours du surplace et peine perdue, selon des observateurs.

Par A.S

Source : Tawary

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge