Pour 50frs (30 UM), le client eventre le conducteur et déshabille une femme enceinte !

– Cote d’Ivoire – Abidjan le 08 janvier 2013 © koaci.com – En attendant la pluie de milliards, on essaie tant bien que mal de s’adapter à la sécheresse de monnaie. Mais là encore, il ne passe de jours sans qu’une pièce de monnaie ne créé de chicanes. Des querelles au quotidien, des raisonnements pointilleux. Le plus souvent dans les transports en commun on se perd en arguties. Et à ce propos c’est bien au cours de ce dernier que malheureusement on relèvera un incident survenu hier lundi 07 janvier dans un taxi banalisé faisant la ligne Treichville-Adjamé liberté.

Il est environ 17heures et comme à l\’accoutumée, les personnes se pressent, se bousculent pour rapidement regagner le gîte familial. A Treichville précisément à la gare de Bassam, la difficulté d\’avoir un taxi ou un bus justifie sans cesse ces passagers dans des corridas. Et c\’est dans ces empressements que Mr Fofa un conducteur de taxi banalisé embarque dans son taxi 4 passagers dont un homme et 3 femmes. L\’une des femmes porte une grossesse. Avant tout départ le conducteur se rassure sur ses consignes  » J’espère que vous avez la monnaie ?  » et à tout le monde de rétorquer  » Oui !!! » de manière forcenée. Mais pour Fofa si l’essentiel y est, alors on s\’en fou des humeurs. Ces passagers jamais contents ni satisfaits , et pourtant ils restent des nécessiteux. Se dit-il sans doute.

En destination pour Adjamé liberté, à peine franchir ce fameux pont De Gaulle que Fofa entame les encaissements. Les 3 femmes à l\’arrière déposent chacune 300frs cfa. Et vient à côté cet homme avec une barbe mal taillée, un aspect bouffi et des yeux grognons. C\’est certainement un descendant des Yéti. Il est tout aussi affreux. Il donne 350 frs cfa. Rappelons que le coût du transport Treichville-Adajmé vaut 300frs cfa. En retour et sur le champ il exige sa monnaie. Et cette fois dans un langage inconfortable. Chose qui évidemment déplaît au conducteur qui lui fait en retour la remarque. Il s\’engage aussitôt une dispute. Au volant Fofa le conducteur joue la prudence et marque enfin un arrêt au niveau de l\’ancienne place des martyrs pour raisonner ce yéti qui à l\’évidence ressent une véritable toquade pour les conducteurs de taxi banalisé.

Mais voilà que l\’inattendu se produit en bordure de voie et sous les yeux des 3 femmes. Le yéti empoigne un couteau coincé dans ses frusques et le dirige directement dans l’abdomen du conducteur. L’engrossée et certainement la plus sensible descend du taxi et se met à crier. Mais cet homme yéti qui ne décolère pas profite encore pour l\’intimider et descendre sa robre. Tout de suite la brave femme n’a plus ce temps pour sonner l\’alerte. Elle est à la fois préoccuper à monter sa robre et cacher ses parties sacrées. A cette occasion donc, notre yéti a le temps de prendre ses jambes à son cou pour rejoindre la voie de l\’autre coté. Connaissant parfaitement son chemin il disparaît dans la broussaille malgré l’alerte lancé des éléments frci sur le pont non loin là.
Et les personnes accourent leurs porter secours.

Mais il y eût plus de peur que de mal avec le conducteur. Il s’en tire avec une blessure superficielle. Ces muscles dans l’abdomen ont certainement pu contenir ce coup à la fois tranchant et pointu.

Adriel

Publicité

Mauritel

Speak Your Mind