Pour l’EI, l’attaque de San Bernardino a été menée par des «partisans»

Tashfeen Malik et Syed Farook« Nous sommes forts. Nous sommes résistants. Et nous ne nous laisserons pas terroriser » a déclaré Barack Obama après la tuerie de San Bernardino, en Californie. L’attaque commise par un couple a fait 14 morts. Le FBI, chargé de mener l’enquête, privilégie la piste terroriste et le groupe Etat islamique a salué, à défaut de revendiquer les faits, ceux qui l’ont mené l’action qu’il qualifie de « partisans ».

Il ne s’agit pas à proprement parler d’une revendication, et cette déclaration de l’organisation Etat islamique soulève en fait plus de questions qu’elle n’en résout. Dans un bulletin radiophonique diffusé ce samedi, le groupe Daech fait l’annonce suivante : « Deux partisans de l’Etat islamique ont attaqué il y a plusieurs jours un centre à San Bernardino en Californie, ce qui a entraîné la mort de 14 personnes. »

Ce message ne fait que reprendre des informations déjà parues dans toute la presse, mais il accorde au couple Tashfeen Malik-Syed Farook un statut particulier, et proche, celui de « partisans ». La tuerie pourrait donc avoir été inspirée par la propagande de Daech, à défaut d’avoir été planifiée par l’organisation jihadiste.

De sources gouvernementales américaines, on souligne que rien ne permet de dire que l’attaque a été dirigée par le groupe Etat islamique, ni même que l’organisation était au courant des projets du couple meurtrier. Les autorités continuent d’étudier une page Facebook sur laquelle la femme, la jeune Pakistanaise Tashfeen Malik, aurait fait acte d’allégeance, sous une autre identité, à l’organisation EI.

Selon la presse américaine, l’homme, l’Américain d’origine pakistanaise Syed Farook, a été en contact avec au moins deux organisations étrangères, les shebabs somaliens et le Front al-Nosra, qui est une émanation d’al-Qaïda en Syrie. Mais un certain flou demeure sur la nature de ces contacts et les personnes concernées.

Barack Obama n’exclut aucune hypothèse : « Il est tout à fait possible que ces deux assaillants aient été radicalisés. Nous savons que l’organisation Etat islamique (EI) et d’autres groupes encouragent activement – à travers le monde et dans notre pays – des gens à commettre desactes terribles, souvent en loups solitaires », explique le président américain.

Source: RFI

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge