Pour un DIALOGUE national, global et inclusif

Saleck AbdallahS’il est une situation qui suscite inquiétude et scepticisme, c’est bien celle que traverse la Mauritanie aujourd’hui.
Cloués entre un pouvoir décidé à n’entendre que l’écho de sa propre voix et une opposition en manque de vision et d’approche cohérentes à même de donner ne serait-ce qu’une lieur d’espoir à une population meurtrie par plus d’un demi siècle de pillage des ressources nationales, d’exclusion des compétences et de rejet de toute initiative sincère et conséquente, pouvant remettre le pays sur la voie d’une véritable démocratie à la fois inclusive, transparente et crédible ; les mauritaniens ne savent plus à quel saint se vouer.
En dépit de ses immenses ressources minières, halieutiques, agro-pastorales…ect., la Mauritanie souffre encore des même difficultés économiques, sociales et institutionnelles..
Sans sous-estimer ce qui a été réalisé par le passé ni méconnaitre les avancées, plus récentes, enregistrées dans certains domaines de la vie nationale dont ,notamment, le renforcement de la sécurité au niveau des frontières du pays et la mise en place d’un état civil moderne et fiable, l’on est en droit de s’interroger sur l’ avenir et à se demander pourquoi notre élite, face à toutes les questions qui engagent cet avenir, préfère-t-elle souvent, comme une fatalité, la voie de la confrontation et de l’enlisement.
Pourquoi sommes-nous, encore, après plus d’un demi-siècle d’indépendance, quasiment, au même stade, à nous poser les mêmes interrogations ?
Plus le temps passe et plus la méfiance grandit, les contradictions s’exacerbent et le fossé s’approfondit entre les différentes composantes de notre peuple, mettant en péril sa cohésion sociale.
Notre classe politique, majorité et opposition confondues, en dépit du nombre surélevé de formations politique qui la composent, n’a jamais eu d’effet notoire sur notre parcours, ni impulser le moindre changement dans le pays.
Trouver le chemin d’une espérance collective, exige un dialogue sérieux, global et inclusif. Un dialogue autour duquel majorité et opposition, débarrassées de tous leurs égoïsmes et plaçant l’intérêt supérieur de la nation au de-là de toutes autres considérations, définiront ensemble les repères de la voie du salut, celle qui garantirait à la Mauritanie de s’engager, enfin, sur le chemin de la vraie démocratie et de l’alternance pacifique au pouvoir.. Celui de la cohésion sociale, la paix civile durable, de la justice, de l’égalité et du progrès.
C’est en s’acceptant mutuellement que le pouvoir et l’opposition pourraient doter le pays d’un cadre adéquat, susceptible de dégager des solutions pour les multiples crises que vit le pays.
Il est grand temps, plus que jamais, que les tenants du pouvoir prennent conscience de la gravité de la situation que traverse le pays et que les dirigeants du FNDU assument, entièrement, la part de responsabilité qui leur incombe vis-à-vis de la patrie.. L’histoire jugera les uns et les autres suivants leurs actes et leurs attitudes.

Source: Alakhbar

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge