Pourquoi tout le monde s’occupe de la politique en Mauritanie.

Dr.SidiDans les autres nations, en prenant pour exemple notre chère voisine, l’Algérie, quand les résultats des élections sont prononcés par la commission électorale, le peuple à son tour tourne la page de ces élections. Chacun, alors, oublie qu’il y a eu un vainqueur et un vaincu. Les médias publics, mais aussi bien ceux privés, se consacrent à d’autres faits plus importants. Comme la culture, le sport…

 Je me rappelle encore, quand j’étais étudiant à l’institut de médecine de la ville d’Oran. J’habitais à la cité universitaire qui regroupait environ deux milles étudiants. Ces derniers étaient de toutes les régions de l’Algérie. A 20 h, tout le monde partait au foyer de la cité pour suivre le journal officiel. La télécommande du téléviseur restait toujours entre les mains du premier arrivé à ce foyer. Le journal télévisé, comme dans la plupart des pays du tiers monde, commençait toujours par le communiqué du conseil des ministres, si ce dernier a siégé ce jour, bien sûr. Tout le monde criait avec une même monotonie dans la salle, réclamant une autre chaîne télévisée jusqu’à la fin du communiqué de ce conseil des ministres. On suivait alors une chaine apolitique, même si on ne comprenait pas ce que relatait l’émission. On revenait de temps à autre à notre chaine pour s’apercevoir qu’elle a tourné la page politique. La plupart des étudiants ne connaissaient point le nom de certains ministres, loin encore celui des députés ou des maires. Chacun poursuivait ses études et ne s’occupait que de ces dernières.

 En Mauritanie, les jeunes, les vieillards, les femmes, les lettrés, les illettrés…ne ratent jamais le conseil des ministres. A la fin du communiqué de presse de ce dernier, le reste du programme télévisé peut ne plus être suivi car, il peut présenter peu d’intérêt par rapport au précédent.

Les élections en cours ont prouvé l’intérêt de la politique au cœur du Mauritanien. Les ministres, les grands cadres, le Mauritanien simple…ont tous participé à la campagne électorale. Les administrations ont été désertes et le sont jusqu’à présent à cause du second tour reporté. On doit donc reporter toutes nos activités administratives durant cette campagne ?

Ceci peut changer si le tribalisme et le régionalisme ne se mêlent plus de notre vie politique. Ces derniers ont un rôle à jouer dans notre vie sociale mais pas dans notre administration.

C’est ce qui motive tout le monde à faire de la politique car la tribu joue un rôle important dans ce jeu.’’ Le peuple ne fait rien de lui-même, il y est obligé pour pouvoir survivre’’ m’a confié un ami.

Il est temps de bien revoir la destinée de ce pauvre peuple. Par une éducation solide dès le primaire et le secondaire, le problème peut être vaincu en partie.

A quand un programme éducatif fort pour que tous nos enfants ne se transforment pas en faux politiciens. La démocratie n’aurait aucun sens dans ce cas.

Docteur Sidi Ould Hamady

 

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge