Précipice fiscal : Obama est « modestement optimiste

Le président américain Barack Obama s’est dit, vendredi soir, « modestement optimiste » quant à la possibilité que les leaders républicains et démocrates au Congrès aboutissent à un accord de dernière minute pour éviter le scénario catastrophe du « précipice fiscal », qui se réalisera automatiquement le 1er janvier en l’absence d’un accord sur un retour graduel à l’équilibre budgétaire et sur la question des impôts.

« Je suis modestement optimiste que nous puissions aboutir à un accord qui pourrait être adopté à la fois par la Chambre des représentants et le Sénat », a indiqué le président Obama lors d’une déclaration à la salle de presse de la Maison Blanche à l’issue de sa réunion avec les leaders des deux partis.

Le chef de l’exécutif US a fait savoir, à cet égard, que le leader de la majorité démocrate au Sénat, Harry Reid, et le chef de la minorité républicaine, Mitch McConnell, travaillaient conjointement sur un projet d’accord pour éviter le « précipice fiscal », qui se traduirait par une hausse généralisée des impôts, notamment pour les classes moyennes et les petites et moyennes entreprises, ainsi que par des coupes budgétaires « aveugles » devant toucher aussi le budget du Pentagone.

M. Obama a tenu à rappeler aux élus du Congrès leur « responsabilité vis-à-vis des Américains », les exhortant à « soumettre pour adoption, au minimum, un projet de loi qui préviendrait une hausse des impô ts sur les classes moyennes ».

Il a également mis en garde contre les répercussions du « précipice fiscal » sur la reprise de l’économie américaine et mondiale.

« L’économie américaine est sur la voie de la reprise, pourvu que la politique politicienne de Washington ne se mette sur son chemin », a-t-il dit en allusion à la situation de blocage quasi-permanente au Congrès en raison de l’opposition systématique des Républicains, majoritaire à la Chambre basse, aux projets de loi et initiatives soutenus par la Maison Blanche.

 

Atlasinfo

Publicité

Mauritel

Speak Your Mind