Prémices d’un second mandat présidentiel pour Ould Abdel Aziz

Aziz voteLe Président de la République Mohamed Ould Abdel Aziz intensifie ces dernières semaines les actions de son programme électoral, déjà réalisé à plus de 70% en faveur des jeunes et des nécessiteux.

Le mot d’ordre donné aux membres du gouvernement qui marchent sur une corde à la dernière réunion du conseil des ministres, sommant les départements ministériels de redynamiser leurs efforts pour parachever leur agenda de réalisations, illustre à plus d’un titre, l’intention du Chef de l’Etat de briguer un second mandat quinquennal à la tête du pays.

Les préparations pour cette nouvelle magistrature suprême étaient d’ailleurs à pied d’œuvre depuis quelques mois, mais le report répété des dernières élections législatives et municipales avait bousculé le programme d’action des ministres, plutôt réorientés vers la campagne électorale en faveur de l’UPR en difficulté dans certaines circonscriptions électorales, au lieu de poursuivre l’exécution de leur action.

Toutefois, disposant d’un acquis non négligeable comme tout président africain pour attaquer avec sérénité et confiance ce projet de candidature cruciale pour la future présidentielle 2014,Ould Abdel Aziz est confronté encore à des obstacles qui méritent en plus des inégalités sociales une mesure immédiate et concrète pour booster les chances de son plébiscite aux futures élections pour diriger le pays.

Il s’agit particulièrement du dossier de l’assainissement, toujours au point mort dans la capitale, notamment pour les inondations qui hantent les habitants de Nouakchott, aux pieds toujours trempés dans l’eau, à l’approche du prochain hivernage.

A quelques mois de la future campagne présidentielle, laisser le problème de l’assainissement perdurer serait un désaveu pour la politique du Président de la République candidat à sa propre succession, pour montrer aux électeurs dont ils sollicitent les votes, qu’il a honoré ses engagements en matière d’assainissement.

Vraisemblablement les moughataa peuplées de Nouakchott sont plutôt préoccupées aujourd’hui par ce casse-tête que représentent l’assainissement et que leurs votes futurs ne peuvent bénéficier qu’au candidat qui prendra par les cornes ce taureau de l’insalubrité.

D’ailleurs, la défaite relative de l’UPR dans les élections législatives et municipales au niveau de certaines circonscriptions de Nouakchott n’est-elle une leçon à méditer pour éviter d’être piégé pour les mêmes votes sanctions.

Ahmed Ould Bettar, webmaster Rapide info

Source : Rapide Info

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge