Premier test et premier couac de la CENI

CENITout le monde le savait, mais on attendait d’en avoir la preuve, la CENI dans sa composition actuelle, est incapable de gérer sans accrocs un processus électoral digne de ce nom.

Les ratées du Ravel, les différents postes à pourvoir qui ont donné lieu à plusieurs polémiques, certains acteurs politiques qui donnent de la voix et les dépenses douteuses maintes fois dénoncées ont fat que la CENI a démarré sous les plus mauvais auspices.

Mais le dépôt des listes candidates aux élections municipales du 23 Novembre ont sonné le glas d’une CENI qui a donné à cette occasion, toute la mesure de son incapacité. Le soir du dernier dépôt des listes électorales, la CENI n’avait pas pris toutes les mesures nécessaires au bon fonctionnement de l’opération.

Par exemple à Nouadhibou c’est un domicile privé qui a servi de siège à la CENI et les candidats eurent toutes les peines du monde à le retrouver. Dans les principaux arrondissements les candidats ne surent s’il fallait déposer au chef lieu ou à l’arrondissement ainsi à Mall des listes furent déposées à Mall et d’autres à Aleg. Beaucoup de dossiers incomplets ont quand même été réceptionnés en donnant un délai pour les compléter.

Dans des cas la CENI se contenta de prendre uniquement le reçu de paiement au trésor en attendant de compléter le dossier alors que la loi stipule clairement que la déclaration de candidature: « doit être signée par les candidats eux-mêmes en présence du représentant local de la CENI…. » Evidemment cette signature doit avoir lieu au moment du dépôt des listes. C’est dire que ce que tout le monde savait à savoir que toutes les listes vont venir ensemble le dernier soir, la CENI ne semble pas l’avoir prévu.

C’est à cause de tout ce cafouillage que jusqu’à présent la CENI n’est pas en mesure de donner le nombre exact de listes candidates et la liste des partis politique candidats. Pourtant, lorsque le ministère de l’intérieur gérait les élections nous avions cette information le lendemain du dépôt des listes !

Après recoupement dans les différents états majors politiques on est en mesure de dire que l’UPR est présent dans les 119 circonscriptions du pays suivi par Tawassoul qui aurait réussi à déposer plus de 150 listes, vient ensuite le parti Sursaut qui en a déposé une centaine. Pour sa part l’UFP en aurait déposé 29 dont six à Nouakchott, Wiam plus de 80 listes, Sawab une trentaine et une bonne vingtaine d’autres partis ont déposé des listes.

Source : Mauriweb

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge