Présentation de la 1ere édition de l’école pilote du drame pour l’intégrité

ecole Drama projet 1La Ligue du dialogue pour la culture et la création a organisé, ce lundi soir (17 aout) à l’hôtel Mauricente, un séminaire pour débattre et évaluer la première expérience de l’école pilote du drame pour l’intégrité qui vise à inculquer aux générations futures les valeurs d’intégrité et de transparence par l’intermédiaire de ce genre cinématographique.

Le débat qui a été animé par des spécialistes a permis de passer en revue les résultats de cette expérience scolaire, la première du genre en Mauritanie. Les intervenants ont évoqué les histoires de réussite mais aussi les obstacles à surmonter.

Selon le directeur de l’école, Rajel Oumar Beilil, cette première expérience a permis d’initier des collégiens aux connaissances et savoirs faires relatifs aux notions, « intégrité et transparence », à travers le drame dans le milieu scolaire.

Et de poursuivre : « A l’aune des résultats encourageants, constatés à travers l’implication des bénéficiaires dans les workshops à raison de neuf heures par semaine tout au long de six mois, en plus de la motivation des parents d’élèves et la coopération des établissements scolaires, l’équipe s’est trouvée enfin motivée pour partager son expérience avec les autres acteurs associatif, intellectuel et éducatif, en plus de certaines personnalités du milieu juridique. »

De son côté, Himine M’Aibess, représentant le FNUAP à ce séminaire, a souligné l’importance de l’aspect créatif véhiculé à travers cette initiative. Il a insisté sur le développement de la personnalité des élèves à travers des séances de coaching artistiques tout en rappelant l’importance de la formation pour l’épanouissement de la jeunesse.

Le directeur de la Maison des cinéastes, le poète Mohamed Idoumou, a demandé, quant à lui, l’introduction de « l’école du drame pour l’intégrité » comme modèle d’enseignement dans le cursus scolaire classique. Une idée qui a été saluée par la spécialiste des questions des mineurs, Nevissa Housseine, qui a estimé que ce genre de projets culturels pourrait immuniser les mineurs contre la délinquance dans le milieu urbain.

Au terme de ce séminaire, les participants ont reformulé des recommandations, d’ordre juridique et organisationnel, en vue d’améliorer les résultats de l’école du drame pour l’intégrité, en s’inspirant du patrimoine culturel local et en accompagnant les jeunes talents dans les zones périphériques.

Il faut noter que cette rencontre a eu été organisée en collaboration avec le Centre mauritanien des recherches et des études en sciences humaines.

Mohamed Abdellahi ABBE

Journaliste à la TVM

Ben.mohameden@gmail

F.B : Nebhani Abbe

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge