Présidence du FNDU : Maaroufa aux Commandes

D_diabira_maroufa_02Les instances du Forum National pour l’Unité et la Démocratie (FNDU)-un collectif composé de 17 partis politiques, d’Organisations de la Société Civile, de centrales syndicales et de personnalités indépendantes, ont désigné à la présidence tournante du rassemblement maîtreDiabira Maaroufa, au terme d’une réunion tenue lundi soir. Il vient remplacer le président du RFD, Ahmed Ould Daddah.
Le nouveau président en exercice du FNDU a connu une riche carrière professionnelle et politique. Magistrat, devenu avocat, il est aujourd’hui l’un des plus anciens inscrits au tableau du barreau de Nouakchott. A ce titre, ce praticien du droit a officié à l’occasion de plusieurs procès à grande dimension internationale, après avoir été ministre sous le régime de Mohamed Khouna Ould Haidallah.
A la présidence du FNDU, maître Diabira succède à Ahmed Ould Daddah, leader du Rassemblement des Forces Démocratiques (RFD), plusieurs fois candidat malheureux à une élection présidentielle entre janvier 1992 et juillet 2009.
Dans la foulée du changement des instances du FNDU, on note également l’entrée en lice d’un nouveau premier vice-président, Sidi Mohamed Ould Daddy,éphémère candidat à la candidature du grand ensemble de l’Est à l’élection présidentielle de 2014. Il est classé dans la case du pôle politique.
Quant au poste de Secrétaire Général, il revient désormais au cercle des partis politiques, avec le choix porté sur la personne de Mohamed Ould khlil, l’un des vice-présidents de l’Union des Forces de Progrès (UFP). Au-delà des changements du lundi 18 mai, inscrits dans une logique cyclique, on s’interroge sur le bilan du président sortant du FNDU.
Sous la conduite du leader du RFD, les instances du collectif de l’opposition ne se sont pas réunies une seule fois. Un constat qui illustre toute la léthargie et l’immobilisme qui ont caractérisé la présidence de ce leader historique de l’opposition, un peu à l’image de ce qui se passe au Rassemblement des Forces Démocratiques (RFD) depuis plusieurs années. Un grand parti de l’opposition qui ne fait pas grand-chose sur le terrain, mais qui est toujours là fin prêt pour accéder aux rênes du pays…

Le gros chantier du dialogue politique

Maître Diabira Maaroufa arrive aux commandes du FNDU dans un contexte politique national très particulier. Une période marquée par une série de rencontres préliminaires visant à établir un dialogue politique entre le pouvoir du président Mohamed Ould Abdel Aziz et l’opposition, rompu depuis 2009.
Interpellé par un tel contexte et par rapport à une équation existentielle, notre brillant avocat devra user de tous ses talents pour fédérer les différents segments du FNDU dans la perspective d’une concertation nationale sur les vrais problèmes de la Mauritanie.
Cela devrait commencer par une réaction consensuelle du collectif par rapport aux réponses du pouvoir transmis oralement à l’occasion de la dernière rencontre entre les deux parties, organisées le 09 mai dernier au Centre International des Conférences de Nouakchott (CICN).
Tâche difficile en perspective au sein d’une organisation dont chacune des composantes semble disposer d’un agenda spécial pour la République. Cela amène des gens au sein de la coalition à envisager une réponse positive « aux concessions » du pouvoir, alors que d’autres entendent exiger « tout » ou « rien ».
Mohamed Mahmoud Ould Targui

Source : RMI Biladi (Mauritanie)

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge