Présidence FIFA : L’ Asie et l’ Europe draguent l’ Afrique

Présidence FIFALe président de la Confédération asiatique de football (AFC), Sheikh Salman et le Secrétaire générale de l’UEFA (Union des fédérations européennes de football) Gianni Infantino, candidats à la présidence de la FIFA, sont présents à Kigali (Rwanda) où va se jouer à partir de ce samedi, la quatrième édition du Championnat d’Afrique des nations(CHAN).
 Cette compétition qui regroupe les joueurs évoluant dans leurs championnats et qui peine encore à intéresser les gros annonceurs est cette fois-ci très courue ;

Le président de l’AFC, en attendant la décision officielle de l’Afrique, en a profité pour signer un accord de partenariat entre les deux confédérations.
On devrait plutôt parler de renouveler un accord qui a été signé dans les années 1960 mais qui est presque tombée en désuétude.
L’élection à la présidence de la FIFA prévue le 26 février prochain et les 54 voix africaines ne sont pas étrangères à ce soudain intérêt du Bahreïn à vouloir renouveler cet accord.
L’AFC est devenu grâce à ses chaînes de télévision et les multinationales asiatiques, une confédération qui fait courir tout le monde.
L’Afrique avec le nombre élevé de voix (le plus de toutes les confédérations) et ses pratiquants, est devenue une confédération très courtisée par tous les candidats qui veulent briguer la présidence de cette instance mondiale de football.
D’où la présence aussi du Suisse Gianni Infantino devenu de fait le candidat de l’UEFA avec le retrait de la candidature du français Michel Platini condamné pour six mois.
‘’Pour avoir voyagé dans plusieurs pays africains, je me sens comme le candidat de l’Afrique. Je fais des propositions concrètes pour l’Afrique. Je pense qu’on peut faire quelque chose ensemble’’, a déclaré le suisse dans un entretien publié sur le site de RFI.
Le Suisse était déjà venu à Dakar lors de la CAN des moins de 23 ans (novembre-décembre 2015).
Le Français Jérôme Champagne, ancien Conseiller du président Sepp Blatter, s’était également rendu dans la capitale sénégalaise lors de cette même compétition.
Le prétexte, avait-il justifié, c’est sa participation à un séminaire international sur le trafic des jeunes footballeurs africains.
Cinq candidats sont en lice pour la succession de Sepp Blatter, suspendu pendant huit ans par la Commission éthique de la FIFA.
Mais, il avait décidé quelques jours après sa réélection en mai dernier pour un mandat de quatre ans, de démissionner de la présidence de l’instance dirigeante du football mondial.
En plus des trois personnes citées (Sheikh Salman, Gianni Infantino et Jérôme Champagne), le Sud-africain Tokyo Sexwale et le Prince Ali de Jordanie, figurent parmi les candidats.
L’élection aura lieu le 26 février prochain lors d’une assemblée générale extraordinaire à Zurich (Suisse).
Le Secrétaire général de la Confédération africaine de football (CAF, le Marocain Hicham El Amrani, a annoncé que l’instance dirigeante du football africain va se prononcer le 5 février prochain, lors de la réunion de son Comité exécutif, sur son futur candidat.

Auteur: Apanews – APS

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge