PRESIDENCE FIFA : PRINCE ALI DE JORDANIE: « Je ferai mienne cette mission d’aider le football africain à grandir et à prospérer ».

Prince AliLe Prince Ali a rencontré le Président Macky Sall et le président de la fédération sénégalaise de football Augustin Senghor pour présenter son programme. Le prince Ali Bin Al Hussein de Jordanie est considéré par certains observateurs comme le troisième homme, mais il n’a pas dit son dernier mot. Lors d’une conférence au Club suisse de la Presse, à Genève, le Prince Ali a démontré tout son sérieux et s’est engagé à aider les clubs africains qui ne reçoivent que des miettes de la FIFA. Il a revendiqué sa part d’africanité du fait de son épouse algérienne. Ali qui avait à ses côtés le candidat libérien recalé a promis par ailleurs de lutter fermement contre le racisme dans le football au-delà des slogans.

(GENEVE-SUISSE) — « L’Afrique fait partie de ma vie quotidienne, le sang de ma famille. Ma femme est africaine et mes enfants peuvent revendiquer de ce fait l’héritage africain. Cette Afrique, à la forte et dynamique diversité culturelle occupe une place particulière dans mon cœur ». La déclaration d’amour du candidat jordanien pour l’Afrique coule de source.

Le Prince Ali explique qu’il est le témoin de la passion que l’Afrique a pour le football. Dans le cadre de sa campagne pour devenir le nouveau Président de FIFA, dit-il : « j’ai voyagé largement à travers le continent et ai été un témoin privilégié de la passion africaine pour le beau jeu. C’est une passion que je partage avec les peuples de ce grand continent », a-t-il souligné. Le Jordanien dit d’ailleurs sur sa page Facebook : « Si je suis élu président de la FIFA, je ferai mienne cette mission d’aider le football africain à grandir et à prospérer ». Et comme dans une profession de foi bien assumée, Ali dit à qui veut l’entendre : « Je ne vois aucune raison pour laquelle le Continent — Mère dont les enfants qui ont traversé terres et mers, construisant de grandes civilisations, des villes et des communautés dans des temps préhistoriques ne peut-il pas aussi créer l’histoire sur les terrains de jeu?! ».

Dans 8 jours, le 26 février, à Zurich, le Prince Ali sera fixé. Pour l’heure il continue sa campagne et se veut serein

Source:  Webnews

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge