Présidentielle 2014 : Annulation du débat « 3heures pour convaincre »

cjjdebatLa commission d’organisation de ce débat initié par de jeunes journalistes de la presse public et privée en Mauritanie a organisé une conférence de presse ce 17 juin pour annoncer l’annulation de son initiative. Et pour cause?

Le calendrier de campagne des candidats n’a pas permis la tenue de ce débat malgré les efforts fournis par les organisateurs. Telle est la déclaration centrale de cette conférence de presse tenue au Centre Africain de Conférence.

Une démarche « nouvelle et inédite qui a pour vocation de promouvoir la culture démocratique » par le biais du 4e pouvoir (presse) invitait les candidats à l’élection du 21 juin à faire face au public via un débat participatif.

Devant l’impossible nul n’est tenu, a déclaré Cheikh Oumar Ndiaye Président du Club des Jeunes Journalistes (CJJ) : « Si on a l’argent pour l’organiser, on n’a pas les candidats, c’est zéro, d’où notre décision de l’annuler, cela n’est pas un échec, c’est une expérience enrichissante » poursuit-il.

Tout a été mis en œuvre pour réaliser ce débat tant attendu par les citoyens mauritaniens à travers les nombreux messages qu’ils nous ont adressés depuis l’annonce de la tenue de ce débat qui se voulait « impartial, neutre» a témoigné Mamadou Baydi Gaye, SG du CJJ.

En un mot si le débat n’a pas eu lieu : «c’est indépendant de notre volonté, tout a été mis en œuvre pour que ça marche» a estimé Ali Mhaimid , membre de la commission d’organisation de ce débat.

Les organisateurs sont revenus sur les obstacles rencontrés. Et le président du CJJ de révéler: «certains nous ont traité comme des enfants, nous nous sommes sentis très humiliés » dénonce-il en guise de mise au point.

Cette conférence de presse a été l’occasion pour des confrères d’encourager de telle initiative tout en incitant à mieux faire la prochaine fois. Ainsi pour Kissima Diagana, Rédacteur en chef du journal  «La Tribune » : «ce n’est pas un échec, vous avez eu l’idée, tout le mérite vous revient (…) mais essayer d’associer toute personne ressource qui peut mieux vous aider».

Le confrère Tandia Moussa Rédacteur en Chef de Radio Mauritanie s’est félicité de cette « touche nouvelle » qui est « un coup de maître » selon ses propos avant d’inviter ses jeunes confrères à travailler pour les prochaines élections.

Pour rappel, trois candidats avaient donné leur accord de principe pour y participer au débat du 18 juin. Il s’agit de Sarr Ibrahim Mokhtar, Biram Dah Abeid et Lala Meriem Mint Moulaye Idriss. Mais leur calendrier de campagne ne leur a pas permis au finish de prendre part à ce débat présidentiel.

Awa Seydou Traoré 

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge