Présidentielle : Bongo envoie un avion pour la campagne d’IBK. Les autres soutiens de l’extérieur…

Bongo -gabon - rimweb.net

Présidentielle (1): Ado au centre ?

Pour la présidentielle malienne, le chef de l’Etat ivoirien, Alassane D. Ouattara, s’est retrouvé dans une position embarrassante entre Ibrahim Boubacar Keïta et Soumaïla Cissé. Et du coup, Ado décida de jouer les deux cartes IBK-Soumi.

En effet, il aurait apporté son soutien financier et matériel aux deux camps. Histoire d’avoir deux fers au feu ? Peut-être.

 Présidentielle (2)
Un avion venu du Gabon
Pour sa part, le président Gabonais Ali Bongo Odimba ne se serait pas posé trop de question entre les candidats à la présidentielle. Il a porté son choix sur Ibrahim Boubacar Keïta, ami de son défunt père Oumar Bongo.
Aussi, Ali Bongo, outre son soutien financier, aurait mis un avion à la disposition d’IBK pour ses déplacements dans le cadre de la campagne.

Présidentielle (3)
L’Algérie et la carte IBK
Dans les milieux politiques et diplomatiques à Bamako, l’on évoque une forte implication de l’Algérie dans la campagne présidentielle malienne. En effet, ce pays voisin aurait décidé de placer au sommet de l’Etat malien des hommes qui lui sont favorables. Dans ce cadre, l’Algérie aurait donc décidé de soutenir IBK. Selon nos sources, une importante manne financière aurait circulé entre Alger et Bamako pour financer la campagne du candidat. Et, dans les contacts établis entre IBK et l’Algérie, Soumeylou Boubeye Maiga, ancien ministre, jouerait un rôle clé. Il a tissé ces derniers temps de solides relations au sommet de l’Etat algérien.

Présidentielle (4)
IBK sous haute protection
Dès le soir du 1er tour de la présidentielle, le 28 juillet, des éléments des forces de sécurité ont pris position autour de la maison du candidat Ibrahim Boubacar Keïta, au quartier Sébéninkoro.
L’endroit est toujours sous bonne garde des éléments de la gendarmerie nationale. Ils sont appuyés par un véhicule (Pick-up) équipé d’automitrailleuse.
Le fait que ce dispositif sécuritaire ait concerné un seul candidat parmi 27, soulève beaucoup d’interrogations au sein de l’opinion. Aussi, les candidats regroupés au sein du FDR (Front uni pour la Démocratie et la République) avaient, le 29 juillet, dénoncé cette mesure…

Présidentielle (5) :
IBK et le syndrome ATT ?  
Depuis quelques jours, l’on assiste à toute sorte de ralliements autour de la candidature de Ibrahim Boubacar Keïta. A tel point que certains, au sein de l’opinion malienne, s’interrogent sur la moralité de ces ralliements qui ont une forte dose d’opportunisme.
Pour le second tour, IBK a toutes les chances de l’emporter. C’est une évidence. Ce qui explique aujourd’hui cette ruée vers lui. Et au bout du compte, il risque de se faire piéger par ces opportunistes dont certains étaient là pendant 10 ans, avec l’ancien président Amadou Toumani Touré.
Sentant le vent tourné, ceux-ci se bousculent maintenant autour de celui qu’ils considèrent déjà comme le futur président du Mali.

2e tour de la presidence
L’ONU sollicitée…
Une forte implication de la Minusma (Mission des Nations-unies pour la stabilisation du Mali) dans le déroulement du 2è tour de la présidentielle : c’est une des exigences du camp Soumaïla Cissé. Ce camp estime que le 1er tour a été fortement entaché d’irrégularités. Aussi, les partisans de Cissé soupçonnent l’administration et même les autorités de la transition de travailler à l’élection de IBK. Pour toutes ces raisons, le camp de Cissé veut que le second tour soit organisé sous l’égide des Nations-Unies. Comment ? Que des représentants de la Minusma soient présents dans tous les bureaux de vote. Aussi, que le transport des urnes et même la centralisation des résultats soient sous contrôle de l’Onu.

Le second tour de la présidentielle oppose, le 11 août prochain, Ibrahim Boubacar Keita à Soumaila Cissé.

 MPR
Choguel apporte son soutien à IBK
Depuis vendredi dernier, le candidat du mouvement patriotique pour le renouveau (Mpr), Choguel Kokala Maïga, a appelé ses militants à voter pour Ibrahim Boubacar Keita, au second tour de la présidentielle.
La décision du Mpr a été prise après une réunion du bureau exécutif qui a regroupé certains élus du Mpr.

 A en croire Choguel, cette décision « procède d’une analyse du 1er tour et de la situation d’ensemble du pays ». Et pour Choguel K Maiga, il ne fait aucun doute, «IBK est un homme capable de répondre aux aspirations des Maliens en ce moment précis de l’histoire du pays ».
Choguel Kokalla Maiga a obtenu  2, 29% lors du 1er tour.

Source: L’Aube

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge