Prise d’otages au Mali: 24 heures «horribles» à Sévaré

otages au MaliUne prise d’otages meurtrière a eu lieu pendant près de 24 heures dans un hôtel de Sévaré, dans le centre du pays. L’opération s’est finalement terminée tôt ce samedi 8 août, selon les informations officielles. Le bilan provisoire, d’après le gouvernement malien serait désormais de douze morts, cinq militaires maliens, quatre terroristes et trois civils, dont un membre d’une société sous-traitante de la Minusma. Ce sont les forces d’élite de la gendarmerie malienne qui ont mené cette opération. Officiellement, elles ont agi seules. Pour les habitants de Sévaré, la journée a été « horrible ».

Les habitants de Sévaré ont vécu vingt-quatre heures de cauchemar. Pour cet homme, la prise d’otages à l’hôtel Byblos a été vécue par les populations comme étant une journée « véritablement horrible parce que ce fut une première pour les gens d’entendre des tirs d’une telle ampleur. Et la circulation a été coupée, les banques étaient fermées, les stations d’essence et les boutiques, rien, absolument rien n’a fonctionné hier à Sévaré ».

Ce samedi, poursuit-il, « les populations se sont réveillées avec véritablement beaucoup de joie en apprenant que nos forces de défense et de sécurité avaient repris la situation en mains avec un périmètre totalement bouclé. […] Le calme est totalement revenu, la circulation est fluide. Les banques, les boutiques, les stations d’essence, tout est actuellement rouvert ».

Lourd bilan

Selon un dernier bilan dressé ce samedi 8 août au matin par le gouvernement malien, douze personnes ont été tuées. Quatre assaillants dont un portait une ceinture d’explosifs qu’il a déclenchée. Cinq militaires maliens ont également perdu la vie ainsi que trois civils dont un membre d’une société sous-traitante de la Minusma, la mission des Nations unies au Mali parmi les personnes qui résidaient à l’hôtel Byblos, théâtre de de la prise d’otages. Un Sud-Africain figure parmi les douze personnes qui ont été tuées, confirme, de son côté, le ministère sud-africain des Affaires étrangères.

Nous savons également que quatre personnes ont été libérées au cours de l’opération. Il s’agit de deux Sud-Africains, un Russe et un Ukrainien. Tous les quatre, travaillent pour un sous-traitant de la Minusma. Il s’agit, plus précisément, d’une entreprise spécialisée dans le matériel d’aviation.

L’opération de libération a été déclenchée au petit matin entre 4 h et 5 h (locales) selon nos informations. Elle a été menée par le GIGN malien, l’unité d’élite du pays. Les Français de la force Barkhane ont effectué hier un survol de la zone. Les forces spéciales françaises présentes à l’aéroport de Sévaré ne sont pas officiellement intervenues au cours de cette opération.

« Ratissage »

« A l’issue de l’intervention des forces spéciales, des Forces armées de sécurité, l’opération s’est terminée vers 5 heures du matin. Nous avons quatre otages qui ont été libérés. Malheureusement nous déplorons la mort des trois autres otages. Trois terroristes ont été abattus depuis hier, un dernier ce matin. Au total, c’est un bilan macabre qui n’est pas agréable de répéter… vous avez douze victimes, voilà le bilan qu’on peut faire à ce stade. Actuellement les forces spéciales sont en train de fouiller dans les bâtiments des alentours pour voir si éventuellement d’autres ne se cacheraient pas dans la zone. Depuis hier, il y a eu un ratissage de l’ensemble des coins d’entrée de la zone, de tous les coins et recoins pour ramener définitivement la sécurité à Sévaré », a déclaré à RFI Choguel Kokalla Maïga, porte-parole du gouvernement malien.

Ce samedi 8 août au matin, on ne connaissaît toujours pas l’identité des assaillants, ni leur nombre exact. On sait par contre qu’au moins deux terroristes ont été tués hier par les forces maliennes. L’un d’eux portait une ceinture d’explosifs qu’il a déclenchée sans faire de victimes. Selon le gouvernement, sept suspects auraient été arrêtés par les autorités maliennes qui n’évoquent pas de revendication pour le moment. Ces personnes ont été transférées à Bamako.

Par ailleurs, la sécurité à l’aéroport de Sévaré a été renforcée, par la Minusma, qui a aussi déployé une équipe sur les lieux. La police des Nations unies enquête et procède à l’identification des corps.

Source: RFI

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge