Prison civile de Sélibaby: un détenu meurt suite à un arrêt cardiaque

menottes - rimweb.net

 Un prisonnier de droit commun, Alassane Demba Ba, 46 ans, est décédé  suite à un arrêt cardiaque, ce jeudi 27novembre 2014  à la prison civile de Sélibaby.

Accusé de vol d’animaux dans le dossier 169/2014 puis envoyé en prison  suite au  mandat de dépôt N17/10/2014  du juge d’instruction près du tribunal régional de Sélibaby, Alassane Demba Ba  a senti un malaise aux environs de zéro heures moins six munîtes selon les sources proches du dossier. Conscients de la gravité de son malaise, les détenus qui partageant   la même cellule que lui ont informé les éléments de gardes pénitenciers sur sa situation qui devenait de plus en plus inquiétante.

Alerté, le procureur de la république n’a pas tardé à ordonner  son acheminement vers le centre hospitalier de Sélibaby où sa mort a été constatée  à  zéro heures passées de dix munîtes.

Mort pendant qu’il était en détention préventive, ses deux épouses et proches ont été saisis avant son enterrement qui a eu lieu dans la matinée de ce  jeudi 27 novembre  aux cimetières situés sis quartier collège. Selon le témoignage de ses Co détenus  devant  le magistrat Mohamed ould kebrou, procureur de la république près du tribunal régional de Sélibaby, le coordinateur régional de l’AMDH, les deux épouses  et proches de lui qui ne participera pas finalement  à  l’audience de la cour correctionnelle du 4 Décembre  pour laquelle il était programmé, il s’agit d’une mort naturelle. Car disent ils, ce dernier ne souffrait de rien quand il se couchait .Et d’ajouter que la   visite médicale effectuée par le major du centre de santé de Sélibaby  au cours  de la journée du mercredi 26/11/ justifie que leur camarade ne souffrait de rien. Car les détenus annoncés malades  s’étaient  fait consultés par ce dernier.

 Selon  Maissara ould Bilal, Diallo Abdoul Malik et Samba Komé Ba  venus témoigner sur les circonstances de  la maladie  qui a engendré la mort de cet originaire de la commune de hassi cheggar, il s’agit d’une mort naturelle. Au cour de moment de regret, les parents  et proches  du défunt  ont  loué  les qualités humaines dont  a fait montre le représentant du ministère de la justice au Guidimakha

Le Coordinateur  régional de l’AMDH au Guidimakha

Amadou Bocar Ba

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge