Prison d’Aleg: Les détenus témoignent de ‘mauvaises’ conditions de séjour

Exceptée l’amélioration des conditions alimentaires, les détenus dans la prison d’Aleg (sud Mauritanie) se disent victimes de différentes formes de « mauvais traitement et de privation de droits ».

Ils racontent à Alakhbar qu’ils sont « brutalement réveillés au milieu de la nuit (trois heures du matin) pour subir des fouilles qui, le plus souvent, se terminent par un isolement abusif de certains dans des cellules individuelles ». Parmi les « victimes », ils citent « Abou Bacar Ould Makkah isolé depuis, plus d’une semaine, suite à une simple bagarre l’opposant à un autre prisonnier ».

Certains prisonniers, affirment-ils, subissent un traitement « discriminatoire de la part des gardes pénitentiaires ». D’autres souffrent d’une « détérioration continue de leur état de santé; c’est l’exemple de Mohamed Diallo (mauritanien) et un nigérien qui développement des tumeurs à la tête et aux membres inférieurs ».

Et le seul espace dédié aux entrainements, et qui devrait permettre aux détenus de « respirer », est « exclusivement réservés aux gardes pénitentiaires ».

Les détenus protent la responsabilité de cette situation sur le replaçant du régisseur lequel est absent pour des raisons de pèlerinage à la Mecque.

Les organisations de droits humains sont pointées du doigt: les détenues estiment qu' »elles n’effectuent pas de visites de terrain sérieuses », et ne peuvent, du coup, constater leurs « difficiles conditions de détention, comme en témoigne le transfère, à Nouakchott, d’un nombre de prisonniers pour état de santé critique »

Source : Alakhbar

Publicité

Mauritel

Speak Your Mind