Projet de loi sur santé de la reproduction : Faire mieux connaître le contenu du texte !

loi sur santé de la reproduction« Tous les pays voisins disposent déjà d’une loi sur la santé reproductive, j’ose penser, qu’avec  ce texte, objet du présent atelier, la Mauritanie  franchira,  elle aussi et sous peu,  le Rubicon »,  indique Hamden Ould Tah, président  de Stop Sida.

L’ONG  Stop Sida a organisé, le mardi 9 août, un atelier  de mise à niveau et d’appropriation  du projet de loi en faveur de la santé reproductive en Mauritanie.

Cette rencontre, qui réunit les  cadres du département de la santé, du PNSR,  les juristes, les Ulémas, les organisations de la société civile, la presse,  des  partenaires au développement  et bien évidement le staff de l’ONG Stop Sida,  vise à  départager et à décortiquer  le texte  en gestation depuis   bientôt 2 ans.  Deux ans de va -et-vient entre les départements  ministériels concernés.

Au cours de cette rencontre, les participants  ont suivi  une synthèse du contenu  du  texte (objectifs, dispositions générales, services de santé de la reproduction, soins et services de santé de la SR, et droits en matière de SR, l’interdiction des violences sexuelles, les droits des personnes vivant avec le VIH, les devoirs en matière de SR, la criminalisation des pratiques néfastes, l’IVG, l’interdiction des violences sexuelles et des MGF et implications  sur les structures de santé…). Ils ont eu  à connaître également  les étapes franchies, les obstacles rencontrés au cours  de l’élaboration de ce texte  par  Stop Sida qui n’a ménagé, au passage, aucun effort pour  le faire adopter  par le gouvernement mauritanien.

 L’organisation de cet atelier va contribuer  à faire connaître davantage le projet de loi,  de le vulgariser, donc de renforcer le plaidoyer enclenché par  la maitresse d’œuvre, à savoir STOP Sida depuis deux ans déjà.

Ouvrant les travaux de cet atelier, Hamden Ould Tah, président de Stop Sida a émis le souhait de voir la Mauritanie se doter, sous peu,  à l’instar des pays voisins, d’une loi sur la santé de la reproduction. C’est la raison pour laquelle, il a exhorté les participants à démontrer à l’opinion  toute l’importance que revêt ce  projet de loi en gestation, ceci à travers  des débats constructifs et  un vaste plaidoyer auprès de tous les acteurs, de toutes les personnes ressources, des pouvoirs publics etc.

Exprimant les attentes de son Ong,  la secrétaire exécutive de Stop Sida, Dr Fatimétou Mint Maham, déclare : «  nous espérons avoir suffisamment  explicité le texte pour,  d’une part, édifier l’opinion, d’autre part,  vaincre les derniers obstacles et les  incompréhensions.»

Signalons que cet atelier intervient après la rencontre, le 22 juin,  entre le nouveau ministre de la santé, et  le comité interdisciplinaire  du plaidoyer. Au sortir de cette rencontre, Mint  Maham s’était réjouie de la  disponibilité  du ministre à faire avancer  le dossier qui n’a que trop traîné dans les tiroirs.

L’espoir est donc permis à Stop Sida et tout plaide aujourd’hui en faveur de la présentation de ce texte  au conseil des ministres pour approbation. La Mauritanie aura ainsi comblé un gros vide en   traduisant  en acte concret,  la volonté politique exprimée, à maintes  reprises  par le président de la République  sur la santé reproductive…

Le projet de loi SR est  constitué de 25 articles répartis dans 8 chapitres. L’article premier du  texte définit ainsi ses objectifs: « La présente loi a pour objet de protéger  les générations présentes et futures des effets sanitaires, sociaux,  dévastateurs  des maladies touchant à  la santé publique et en particulier la santé de la reproduction en République Islamique de Mauritanie. »

Source: Le calame

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge