Publication des détails de l’exécution du budget de l’année écoulée


Le site « Al Haçad », qui s’intéresse aux questions économiques, a publié les détails de l’exécution du budget de l’état mauritanien au cours de l’année 2012 ; Sans le chapitre des salaires et selon les données du Trésor public, l’exécution du budget de l’Etat, dans ses deux volets,  fonctionnement et investissements, est arrivé, au 30 décembre 2012, à un taux de 95,95%, avec des dépenses de 285,4 milliards d’ouguiyas sur 297,5 milliards d’UM qui étaient budgétisés.

Les sources indiquent que l’essentiel de ce qui reste revient au chapitre des « dépenses communes », « charge de la dette » et « comptes spéciaux du Trésor », du fait que la charge de la dette a baissé, au cours de l’année écoulée suite à l’intérêt sur les bons du trésor ramenés à 6,9 milliards d’UM, de même que les comptes de transfert de charges qui ont diminué de 1,5 milliards d’UM.

L’exécution au niveau du Commissariat à la sécurité alimentaire (CSA) n’a pas dépassé le taux de 47,57% à cause de la non utilisation d’un montant de 500 millions d’UM prévus dans le budget d’investissement pour la formation d’un stock stratégique de sécurité alimentaire pour l’année 2012.

Quant à la présidence de la République, elle a été la moins « dépensière » en termes de budget de fonctionnement avec une exécution qui a atteint 75,07%, ce qui a permis une économie de plus de 247 millions d’UM, et des dépenses du Cabinet qui n’ont pas dépassé les 56,58%. Au niveau de la Primature, les dépenses ont atteint 94,85% de ses allocations alors que le bureau de presse est resté à 44% d’un budget de 11,8 millions d’ouguiyas. Par contre, les allocations du domicile du Premier ministre ont été épuisées, avec seulement 154 UM non dépensées. D’autres institutions ont pu dépasser leurs budgets, à l’image de l’ONS, du Centre de Transfusion sanguine et de la Centrale d’achat des médicaments pour bétail qui ont, tous, retiré une ouguiya de plus que leurs allocations pour 2012 ! De même, l’armée n’a pas épuisé son budget puisqu’il est resté trois ouguiyas dans ses comptes ! Les institutions qui ont dépensé leurs budgets à 100% sont le Sénat, l’Assemblée national, le Haut conseil islamique, le Conseil constitutionnel, la Cour des comptes, la Cour suprême, le Médiateur de la République, le Conseil du Prix Chinguitty, le Conseil économique et social, le Commissariat aux droits de l’homme et à l’action humanitaire, la HAPA, l’Autorité de régulation des marchés publics, en plus de deux ministères (les Affaires islamiques et l’Hydraulique et l’Assainissement).

Les départements qui ont exécuté leurs budgets à des taux ayant dépassés les 99% sont : le ministère de la Défense et celui de la Pêche (99,99%), les Affaires étrangères, Communication et relations avec le parlement, Affaires économiques et développement, Commerce et industrie, Education nationale, Habitat et urbanisme, Environnement, Pétrole et énergie, Programme « Emel 2012 ». Les départements qui ont épuisé leurs budgets à hauteur de 98%, sont la Justice, l’Equipement et les transports, la Fonction publique, l’Intérieur et la décentralisation, la Famille et l’enfant. Enfin, le secrétariat général du gouvernement a exécuté son budget à hauteur de 96,9%, le ministère secrétariat général de la présidence a atteint 95,74% et le ministère de la Culture, de la jeunesse et des sports 95,21%.

Source : Elhouriya

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge