Publication des résultats de l’enquête sur l’impact de l’exploitation gazière et pétrolière

l’exploitation gazière et pétrolière Essirage : « Ils nous ont fait comprendre que le monde ne peut plus se passer du pétrole, mais qu’ils feront tout pour ne pas nuire à notre environnement. Ils ont promis de revenir pour nous aider, mais depuis lors nous les avons plus revus ».

Ce témoignage de Cheikh Ould Ahmed chef d’un village des pêcheurs appelé Ziret Takherguent situé au Trarza qui ne diffère guère des témoignages recueillis auprès des pêcheurs de N’Diago et Belwakh deux autres localités qui souffrent des activités liées à l’exploitation pétrolière et gazière ne sont guère tombés dans l’oreille d’un sourd.

Du moins pas du côté de Bâ Aliou Coulibaly auteur d’une enquête sur l’impact de l’exploitation pétrolière et gazière sur les communautés côtières en Mauritanie dont les résultats ont été publiés ce mardi 10 février devant des journalistes, des représentants de la société civile et ceux des communautés.

Parmi les principales recommandations de l’enquête on note : « La conduite des études sérieuses afin d’évaluer l’impact réel de l’exploitation pétrolière et gazière sur les communautés côtières et sur la ressource halieutique, ainsi que l’implication des communautés des pêcheurs côtiers à toute activité relative à l’environnement marin à travers une participation réelle aux études d’impact environnemental».

Par ailleurs, l’enquête insiste sur la nécessité de « former les pêcheurs dans la prévention et la réparation des catastrophes en mer, car ils sont les concernés et les plus aptes à intervenir ; S’agissant de l’impact de l’exploitation minière sur les communautés côtières…»

L’expert a également évoqué la question de l’appui technique et financier des communautés côtières. Cet appui, a précisé M.Coulibaly, doit être fait dans le cadre de plans de développement communaux participatifs qui valorisent ces différents terroirs et leurs patrimoines respectifs. Cela nécessite, a ajouté le chercheur, la mise en place par les pouvoirs publics d’ une structure nationale chargée du volet droits des communautés en rapport avec les industries extractives.

Enfin, l’étude préconise que l’état et la société civile s’investissent davantage pour sensibiliser les communautés sur leurs droits en rapport avec la Responsabilité sociale et les engagements des entreprises. Cette enquête a été réalisée grâce a un partenariat entre la Coalition Mauritanienne PCQVP et la Natural Resource Governance Institute (NRGI), l’ex Revenue Watch Institute.

SC
Source : Cridem

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge