Qualification des Mourabitounes : Le pays en avait besoin

mourabitounesaupalais

Nouakchott a vécu ce samedi 20 juillet ce que l’histoire retiendra après plus d’un demi-siècle de domination sportive. La Mauritanie, jadis qualifié de pays de commerçants ou d’affairistes, devient par cette qualification face au Sénégal, un pays à respecter sur le plan football. La performance réalisée face au Sénégal, battu avec la manière sur le score de 2 buts à 0 par une équipe qui en voulait visiblement et qui en dit long sur l’avenir du football Mauritanien. En dépit de son avance d’un but obtenu lors du match aller, le Sénégal n’a pas pu résister face au rouleau compresseur d’une équipe homogène et technique, galvanisée par un public très présent dans le match et un Président de la République qui a effectué le déplacement pour la circonstance. Le Sénégal est éliminé de la compétition CHAN par la Mauritanie. L’histoire retiendra.

Il était une fois un pays qui s’appelait la Mauritanie des « naar » (beydane) qui encaissait des scores fleuves face aux autres formations sportives du continent. Aujourd’hui, la réalité est tout autre. L’équipe sénégalaise, version locale, apprendra à ses dépens. La rencontre retour jouée ce 20 juillet à Nouakchott et comptant pour le dernier tour éliminatoire du CHAN 2014 prévu en Afrique du Sud, a été décisive. La Mauritanie a présenté un autre visage de son football loin de celui d’il y a plusieurs années. Face au Sénégal de Demba Ramata Ndiaye, les Mourabitounes ont montré qu’ils étaient là pour gagner et se qualifier pour la première fois de son histoire. C’est maintenant fait.
Le Président Mohamed Ould Abdel Aziz, qui a tenu personnellement à faire le déplacement, a été un atout pour l’équipe mauritanienne. Aziz, par sa présence au stade pour galvaniser nos Mourabitounes, a montré qu’il veut désormais prendre les choses en main. Normal. Car, toutes les nations de football ont été promues et développées grâce à la volonté politique des Présidents. Pourtant, on peut dire que le Président Aziz est un porte bonheur de notre équipe nationale. Contre le Libéria, il a béni l’équipe en se présentant au stade et en donnant le coup d’envoi comme ce fut lors de cette rencontre qualificative pour le CHAN. Merci Monsieur le Président !

Ce n’est pas tout …

Le Président de la République, doit absolument prendre conscience de l’importance pour un pays de hisser l’étendard national là où les autres l’ont fait. Le Président Wade, lors de la coupe du monde de 2002 en Corée, est descendu dans la rue pour manifester la victoire obtenue un certain 31 Mai 2002 par les Lions de la Téranga face à l’équipe française (1-0). Cela a revigoré les joueurs à qui il téléphonait sans cesse pour leur dire : « tout le peuple est derrière vous ! ». Ce que l’on demande au Président Aziz et au peuple mauritanien, c’est de se lever, comme un seul homme, -c’était d’ailleurs le cas le 20 juillet au stade olympique- pour soutenir ceux-là, à la fleur de l’âge, qui ont aujourd’hui le destin du football mauritanien. C’est bien possible d’aller loin, très loin même. Il suffit de croire et de faire confiance à la fédération et aux jeunes, nos fils, nos frères, nos progénitures qui viennent de montrer qu’une Autre Mauritanie Sportive est en construction. Mettons les bons fondements et l’édifice s’érigera.
Ce n’est pas tout Monsieur le Président. Votre implication est très attendue. Car ce peuple a soif et a besoin de se désaltérer. Il a tant souffert des conséquences d’une histoire d’une autre époque que le peuple veut voir effacer définitivement. Et cela, est possible par le sport bien sûr, ce phénomène social qui peut arrondir les angles, adoucir les cœurs, mettre du bémol sur les rancœurs et laisser derrière les mauvais souvenirs. L’Afrique du Sud est aujourd’hui une nation de football après des années d’apartheid. Le président Mandela, bien qu’agonisant, est encore là comme témoin de l’histoire et comme exemple. Monsieur le Président, certes, nul n’est infaillible, mais aujourd’hui, vous faites l’unanimité dans ce football grâce à vos sorties bénéfiques au profit de tout un peuple. Allez les Mourabitounes.

L’autre soir, au stade olympique certains ont donné libre cours pour des accolades, voire embrassades grâce à cette victoire historique qui restera gravée dans la mémoire collective de tout un peuple mais aussi des Sénégalais, jadis notre bête noire. Le peuple peut donc bien se réconcilier avec lui-même par le biais du sport roi comme ailleurs. Il est alors temps, que l’on prenne ou tout simplement que le Président prenne les choses en mains afin de hisser notre drapeau plus haut et plus fort. Bravo les Mourabitounes, nous sommes fiers de vous!

Source: rimpsorts.org

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge