Quand le président Aziz se moque de la République et des victimes par les nominations et les médailles aux présumés tortionnaires !

CAMME CRIDEM : Après les nominations des hauts gradés en octobre 2014, dont la majeure partie serait impliquée dans les tueries extrajudiciaires dans l’armée Mauritanienne de 1990-1991, ou des ateliers de torture avaient été confectionnés dans plusieurs casernes militaires pour l’extermination de la seule composante Négro-Mauritanienne au sein de cette institution sensée défendre tous ses fils.
Le 28 Novembre 2014, juste un mois après, le général Mohamed Ould Abdel Aziz venait de franchir une autre provocation par l’attribution à un présumé tortionnaire notoirement zélé connu sous le nom du lieutenant-colonel Samory Ould Youmbaba.
L’officier en question vient d’obtenir la médaille du commandeur du mérite national lors des festivités du 28 Novembre 2014 pour n’avoir eu le mérite que de tuer aveuglement sous la torture à Jreida à une trentaine de kilomètres au nord de Nouakchott entre Novembre 1990 et Mars 1991,plusieurs dizaines de militaires Négro-Mauritaniens et plus d’un millier de rescapés continuent de vivre les séquelles des tortures subies par le colonel Samory en perpétuelle promotion, médaillé du président Aziz pour les services rendus à la nation.
De quel service s’agit-il exactement ? Nombreux sont ceux qui peuvent témoigner de son sadisme à jreida en 1990-1991. La coordination des Anciens Militaires Mauritaniens en Exil (CAMME) continue de croire que le président de la république attise, les haines, les peurs , opposent et blessent à travers ses nominations et ses attributions de médailles tous les Mauritaniens qui aspiraient à une réconciliation nationale dans les règles de l’art dans des circonstances moins provocatrices mais de réconciliation véritable.
Elle dénonce cette fuite en avant, qui consiste à faire la promotion de ceux qui ont terni l’image de l’armée et du pays tout entier. Notre ONG, restera résolument vigilante et toujours déterminée à ce que la justice soit rétablie et que le pouvoir revienne sur des meilleurs sentiments car ni le nombre d’années, ni les promotions et les provocations ne seront des solutions de long terme pour ces communautés nationales éprouvées qui ne demandent que la justice, la paix sociale, conformes à nos valeurs et principes religieux l’Islam et aux normes internationales dont notre pays est signataire.
La CAMME demande aux partis politiques, aux organisations de défense de droit de l’homme d’entendre notre cri d’alarme et de se lever pour que le mérite soit sacralisé en Mauritanie.
Elle dénonce la banalisation de la remise des médailles nationales et le clientélisme qui l’entoure pour ainsi concéder à des certificats de respectabilité à un clan , à des protégés ou proches sans que le mérite et la bonne moralité ne soient au rendez vous.

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge