Quatre ONG des droits humains exigent la libération du président de IRA-Mauritanie


IRA-Mauritanie, SOS-Esclave et Touche pas à ma nationalité, trois ONG des droits humains, ont marché, tout à l’heure à Nouakchott du ministère de la Justice jusqu’aux locaux de la Radio Mauritanie pour exiger la libération de Birame Ould Dah Ould Abeid.

Birame Ould Abeid
             Birame Ould Abeid
Balla TouréBalla Touré

Balla Touré, secrétaire aux relations extérieures de IRA a confié cette déclaration à Alakhbar:

«Depuis le 28 avril 2012 nos Birame Ould Dah Ould Abeid et six de nos militants sont emprisonnés de façon arbitraire. La Cour criminelle de Nouakchott s’est dessaisie du dossier et annoncé la nullité des procédures pour vice de forme. Mais nos amis sont restés en détention, parce que les autorités exécutives le veulent. D’ailleurs, il ne saurait pas en être autrement ; le général Mohamed Ould Abdel Aziz avait annoncé qu’ils seront punis avant même leur arrestation. Le conseil des ministres a pris une décision après leur arrestation pour sommer la justice de les punir. Devant cette situation, nous ne pouvons qu’être indignés. Et nous sommes là avec  nos amis défenseurs des droits humains: SOS-Esclave, avec le mouvement Touche Pas à Ma Nationalité et le mouvement Kawtal».

«Donc nous protestons tous les mardis devant le ministère de la justice  et nous finissions par le bâtiment de la Radio-Mauritanie. Nous pensons que cette radio véhicule un discours esclavagiste depuis quelques temps. Et qu’il est un creusé du racisme d’Etat  et de l’exclusion».

Source: Alakhbar

Birame Ould Abeid, président de IRA-Mauritanie, a été arrêté suite à l’incinération de livres du rite malékite qui selon lui encouragent les pratiques de l’esclavage en Mauritanie.

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge