Que cherche Mohamed Ould Abdel Aziz ?

Chef de l'Etat1Deux émissions passées à la trappe, une chaîne épinglée par autre chose qui n’ait un rapport avec la mission essentielle du journaliste.
Quatre journalistes traînés en justice par une société publique menacée de banqueroute. Une lettre circulaire adressée à l’ensemble des hôtels du pays afin d’exiger une autorisation pour l’organisation de toute activité politique (conférence ou point de presse…).
La menace pèse sur tous, le dernier canal de presse en date à subir les foudres de la HAPA étant une chaîne de télévision privée, El Mourabitoune, qui possède une ligne éditoriale indépendante et critique. En outre, une législation taillée sur mesure menace les journalistes qui feraient des critiques à des hauts fonctionnaires ou membres du gouvernement.
La réduction des budgets de communication des institutions publiques et parapubliques, les sorties musclées du porte-parole du gouvernement contre la presse indépendante, la censure opérée par la HAPA, tout cela procède du même esprit. Que cherche Aziz ?
La chasse aux sorcières à laquelle est soumise la presse aura une conséquence néfaste sur l’environnement médiatique mauritanien. « L’hégémonie communicationnelle » ne sera pas à l’avantage du pouvoir de Nouakchott.
L’audiovisuel est en passe d’être en coupe réglée. Restent les réseaux sociaux, mais la largeur de la bande est si réduite qu’elle constitue un véritable frein à l’accès à Internet et empêche ainsi la circulation de l’information. L’étau se resserre sur les mauritaniens, alors que le gouvernement est impuissant face à l’effondrement de l’économie. La résistance à cette dérive autoritaire produira des symboles parmi les figures de la résistance.

Source : Le Rénovateur Quotidien

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge