Que devient le projet de décret applicable aux corps de l’enseignement secondaire et fondamental adopté en conseil des Ministres le 25juin 2015 ?

enseignementLe moins qu’on puisse dire est que  le secteur de l’éducation, base  de  tout développement sombre d’avantages dans la médiocrité. Et pour cause entre autres facteurs des reformes qui  ne tiennent pas compte des réalités  des conditions des enseignants et surtout le manque de vision claire pour ce secteur au coma. En effet pour certains hauts placés de ce secteur, résoudre les problèmes de l’enseignement se limite à promettre  et pour d’autre, des discours populistes.

Certes, d’indemnités  et quelques petits avantages diffusent pour certains enseignants qui ne se soucient point  de leur carrière qui  font passer l’éducation du mal en pire.

Au chapitre des promesses entre autre, citons le projet de décret applicable aux corps de l’enseignement secondaire et fondamental adopté au cours du conseil des ministres du  jeudi 25 Juin  2015 sur proposition des ministres de la fonction publique et de la modernisation de l’administration, du  Ministre de l’éducation nationale et de celui des finances.

En effet l’adoption de ce dernier avait nourri  l’espoir  chez les enseignants. Les lésés du fondamental surtout qui n’ont d’ailleurs pas tardé à exprimer leur satisfaction.

 Mais force est de constater que ce projet de décret comme  d’autres est oublié dans des tiroirs sans que  personne surtout les soit disant syndicalistes et élus du peuple  n’en  fassent cas.

 Et au moment où notre système nécessite des décisions concrètes des promesses sont faites et  certains de nos  parlementaires  qui ne sont pas, certes sans savoir les conditions de recrutement  et de titularisation des contractuels nous tympanisent parlant de nouvelle reforme.

Pire au moment où un  réel diagnostic  de la situation  de l’enseignement et des conditions des enseignants s’imposent pour des décisions salvatrices  de notre  système  qui, depuis des décennies est plongé dans l’agonie à cause du  clientélisme, du favoritisme  et d’absence de règles de transparence érigés en règles, personne ne s’interroge sur le pourquoi  des projets de décrets qui ne sont jamais appliqués. Le secteur de l’éducation nationale a besoin de  décisions concrètes et non  pas des projets de décrets inapplicables. En un mot dépolitisons notre éducation pour un avenir de nos descendants.

Amadou Bocar Ba /Gaynaako

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge